Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
Les piercings classés du moins au plus douloureux DR Flair Canva

On a classé les piercings du moins au plus douloureux

Kathleen Wuyard

Cela fait belle lurette que les piercings ne sont plus l’apanage des rockers et autres rebelles et que Monsieur et Madame Tout-le-monde se laissent allègrement trouer peau, cartilage et autres. Mais tous ces jolis petits trous ne sont pas égaux sur l’échelle de la douleur.

N’importe qui ayant fait l’erreur de le croire (et s’étant retrouvé·e à dormir sur une oreille si douloureuse qu’elle « chauffait ») ou à retenir quelques larmiches au moment de se faire piercer le sait: certains piercings font (beaucoup) plus mal que d’autres.

Mais n’ayez crainte: sur base de l’expérience collective de la rédac’ ainsi que des confessions d’internautes faisant part de leur (absence de) douleur, on a compilé pour vous l’échelle de la souffrance, soit un classement des piercings du moins au plus douloureux.

Lire aussi: 8 plaies que chaque accro au piercing connaît

  1. Le lobe / Tout mou tout doux, et (presque) zéro douleur.
  2. Le sourcil / Selon le placement du piercing, cela dit: si vous le voulez vers le milieu du sourcil, soit pile où passe le nerf supraorbital, vous risquez d’avoir plus mal au moment où l’aiguille vous transperce.
  3. Le nombril / Presque carrément indolore, grâce au fait que la zone est principalement constituée de chair, cordon ombilical coupé oblige. Bon plan: la douleur disparaît quasi immédiatement aussi.
  4. Le piercing dans la narine / Sincèrement « pas si pire », en mauvais français dans le texte.
  5. La langue / Un (pas si) mauvais moment à passer au moment du piercing, mais par contre, la douleur vient après, quand il faut faire gaffe à tout pour ne pas qu’il s’infecte.
  6. Le conch
  7. Le rook
  8. Le daith
  9. Le tragus / Les quatre piercings ci-dessus sont faits dans du cartilage plus épais, et donc plus douloureux, tant au moment du perçage en lui-même que de la guérison: préparez-vous à dormir sur l’autre côté pendant quelques jours...
  10. Les piercings dermaux / De plus en plus populaires, mais pas pratiqués partout et pas toujours recommandés en raison des risques d’infection plus élevés, ces piercings consistent à traverser plusieurs épaisseurs de peau pour fixer un bijou, ce qui, forcément, ne fait pas que du bien au moment où ça passe...
  11. Le piercing dans le septum / Certes, la douleur disparaît très vite, mais rien que de s’en rappeler, l’auteure de l’article a peut-être eu une subite montée de larmes aux yeux. Ouch.
  12. Les tétons / Forcément, se faire percer une zone érogène, autrement dit ultra sensible et directement reliée à notre cerveau, n’est malheureusement pas qu’une partie de plaisir.
  13. Les parties génitales / CF point douze. Si on voulait parler crûment, on dirait que ça fait « mal à la c$&@@e » mais on a un langage châtié à la rédac’.
L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Ce qui fait le plus mal, en vrai? Et si aujourd’hui, la vraie originalité était de n’avoir ni piercing ni tatouage?

Mais que cela ne vous décourage pas de sauter le pas pour autant, en vous laissant inspirer par exemple par notre gros plan sur le curated ear, la tendance piercings qui cartonne.

À lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires