Home Lifestyle Société Pendant la Coupe du Monde, les violences conjugales augmentent de 38%

Pendant la Coupe du Monde, les violences conjugales augmentent de 38%

La Coupe du Monde, il y a celles qui adorent et ne ratent aucun match, celles qui subissent l’enthousiasme de leur mec et détestent le foot… Et puis les autres, pour qui une potentielle défaite de l’équipe nationale est synonyme de violences conjugales.

Selon une étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Lancaster parue en juin 2014 dans le Journal of Research in Crime and Delinquency, le taux de violences conjugales augmenterait en effet lorsque l’équipe supportée au sein du foyer perd son match. Pour avancer cette théorie, les chercheurs se sont appuyés sur les matchs des 3 précédentes Coupes du Monde perdus par l’Angleterre, ce qui leur a permis de démontrer que les violences conjugales augmentaient de 38% tant en Angleterre qu’au Pays de Galles après une défaite.

Match nul

Malheureusement, une victoire n’est pas forcément victime de paix dans le ménage puisque lorsque l’équipe britannique gagnait, les chercheurs ont relevé une augmentation de 26% des violences domestiques. Le foot, un sport de supporters violents et misogynes? La vérité est plus nuancée. En effet, ce n’est pas tellement le sport en question qui importe, mais bien le lien entre violences conjugales et consommation d’alcool, ainsi que le soulignait en 2014 déjà le site Les Nouvelles News.

Les grands événements sportifs ne provoquent pas la violence domestique, car les personnes violentes sont seules responsables de leurs actes. Mais les niveaux d’alcool consommés, liés à la nature fortement émotionnelle de ces événements, semblent augmenter la fréquence des incidents.

Selon une étude réalisée par l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, plus de la moitié des femmes victimes de violences de la part de leur conjoint estiment que ce dernier était sous l’influence de l’alcool ou de drogues. Ce qui est loin d’être une excuse à ce type de comportements. Ainsi que le souligne Ryan Campbell, CEO de l’organisation britannique Drug, Alcohol and Mental Health Services, les hommes qui font preuve de violence envers leur compagne se servent de ces éléments comme prétexte. Un rappel nécessaire de l’importance de mettre hors-jeu un partenaire toxique.

Lire aussi: 
Ces déménageurs aident gratuitement les victimes de violences conjugales
Elle se maquille en femme battue pour ressembler à sa maman
Le témoignage poignant d’Evan Rachel Wood sur les violences sexuelles

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.