Home Lifestyle Société Payer pour influencer les choix de ses proches ou quand la pub...

Payer pour influencer les choix de ses proches ou quand la pub va (beaucoup) trop loin

Tenter de pousser les consommateurs à l’achat par le biais de messages et visuels attractifs, c’est le principe même de la publicité. Mais quand elle est utilisée pour influencer vos proches, qu’il s’agisse de pousser votre mec à vous demander en mariage ou votre coloc’ à accepter que vous adoptiez un chat, la limite est franchie.

Le concept a l’air de sortir de l’imagination des scénaristes de Black Mirror, mais non. Il s’agit en réalité de l’objectif d’une start-up américaine, The Spinner, qui promet d’influencer vos proches en échange d’une modique somme mensuelle. 29 euros par mois, pour être exact, et en échange, The Spinner s’engage à subtilement influencer les choix de vos amis, amoureux et famille par le biais du marketing ciblé.

Marketing ciblé

Une tactique qui ne date pas d’hier, et qui consiste à segmenter le marché en différents groupes cibles, auxquels on adapte ensuite les messages envoyés pour un rendement maximum. Imaginons que malgré toutes vos allusions “subtiles” votre mec n’ait toujours pas dégainé de bague de fiançailles à vous passer au doigt. Vous pouvez augmenter la pression, tout en sachant que cela ne risque que d’avoir l’effet inverse, ou bien vous pouvez faire appel aux services proposés par The Spinner, qui se chargera alors d’envoyer mails et publicités en douce à l’élu de votre coeur pour lui planter l’idée en tête. Glauque? Ce n’est finalement rien à côté du service le plus populaire de la start-up: relancer la libido de votre partenaire.

Au-delà de la bassesse de recourir en secret à un tiers, une entreprise qui plus est, pour régler d’éventuels problèmes dans la chambre à coucher, se pose également la question de la technique utilisée: liens vers Youporn, peut-être? Ainsi qu’on l’explique sur le site de la start-up, “la personne cible est exposée en continu à des centaines de messages déguisés sous la forme d’articles”. Et postés, entre autres, sur des réseaux sociaux tels que Facebook et Instagram, où The Spinner s’engage à diffuser “minimum 10 articles différents, 180 fois au moins, sur une période de 3 mois”. Parmi les campagnes proposées, on retrouve donc “demande en mariage” et “réveiller la libido” mais aussi “acheter un chien à son enfant”, “arrêter la viande” ou encore “jouer aux machines à sous”.

Personnellement, on s’abstiendra de parier sur le fait que ce genre de tactique peut être efficace: niveau romantisme, raconter aux enfants que “papa a demandé maman en mariage après qu’elle ait payé une start-up pour le manipuler”, c’est bof quand même.

Lire aussi: