Home Lifestyle Job Avoir un enfant pourrait coûter cher à votre carrière

Avoir un enfant pourrait coûter cher à votre carrière

Gender pay equality concept. man and woman on a stack of coins.; Shutterstock ID 1020439987; Purchase Order: -

Et la vôtre seulement, car avoir des enfants impacte bien différemment l’écart salarial entre hommes et femmes au travail. En l’occurence, c’est la carrière de ces dernières qui trinque, et plus précisément leur salaire.

Pas surprenant, certes, mais les chiffres diffusés par l’Insee (l’Institut national de la statistique et des études économiques) n’en sont pas moins interpellants. Savoir que l’écart salarial existe est une chose, mais prendre conscience d’à quel point il se creuse au fil des ans en est une autre… Ainsi, si les femmes de 25 ans gagnent environ 6% en moyenne de moins que leurs collègues masculins du même âge, dix ans plus tard cet écart atteint 13%, et à l’âge de 45 ans il est carrément de 20%… Si toutefois les femmes ont choisi d’avoir des enfants. Dans le cas des salariés sans enfant, l’écart salarial entre hommes et femmes se maintient aux alentours de 7% tout au long de leur carrière. Si l’on se penche sur les parents salariés par contre, l’écart dans les fiches de paie atteint 25% à 45 ans.

Priorités différentes

Un fossé qui se creuse très rapidement: l’Insee enregistre en effet une baisse de salaire de 2 à 3 % pour les mères après la naissance de leur enfant. Plutôt bof, comme cadeau de naissance, d’autant que ça ne va pas en s’arrangeant: l’arrivée d’un deuxième enfant marque en effet une rupture supplémentaire, l’écart de salaire étant près de deux fois plus important que pour les salariés sans enfant. Dur dur d’avoir des bébés. Mais pourquoi, au fond? Pour expliquer cette injustice, l’Insee avance plusieurs pistes d’explication, dont la tendance des mères à privilégier des postes compatibles avec leur vie de famille, choix qui entrerait peu en compte chez ces messieurs.

Les mères vont privilégier des entreprises aux horaires flexibles ou proches de leur domicile, tandis que les pères optent plus fréquemment pour des postes bien rémunérés avec des avantages financiers en prime.

Autre facteur aggravant? Une perspective différente sur l’évolution de leur carrière: « les femmes étant moins enclines à changer d’employeur, en particulier entre deux années avant et dix années après une naissance, périodes de forte progression de carrière chez les hommes ». Résultat: jusqu’à 25% de différence salariale à 45 ans. Une situation appelée à changer chez nos voisins français. En effet, depuis le 1er janvier 2019, les entreprises de plus de 50 salariés sont tenues de mesurer les écarts salariaux entre hommes et femmes, celles qui n’y remédient pas étant susceptible d’une sanction équivalente à 1% de leur chiffre d’affaires.

L’exemple belge

Et chez nous alors? Il s’avèrerait qu’on donne déjà le bon exemple: parmi les pays de l’OCDE (l’Organisation de coopération et de développement économique), la différence de paye atteint jusqu’à 35% en Corée du Sud, tandis que c’est en Belgique, avec 5%, qu’il est le moins élevé. Selon Jan Denys, spécialiste du marché du travail chez Randstad, cela s’explique notamment par le fait que « notre système gomme les différences. La formation des salaires est fortement centralisée et est fixée par conventions collectives de travail. C’est aussi dû aux syndicats ». Mais il est trop tôt pour crier victoire, ainsi que le rappelle Michel Pasteel, le directeur de l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes. « Les femmes restent moins payées pour le même travail, les fonctions qui emploient de nombreuses femmes sont typiquement moins valorisées et en moyenne moins bien rémunérées. Et, au niveau des salaires annuels, l’écart salarial met surtout en évidence la répartition toujours inégale des tâches de soins, ayant pour conséquence directe que les femmes travaillent plus souvent à temps partiel que les hommes, mais également les attentes stéréotypées sur le marché du travail et la ségrégation ».

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.