Home Lifestyle Société Le déconfinement est un vrai casse-tête pour les malvoyants

Le déconfinement est un vrai casse-tête pour les malvoyants

Si naviguer parmi les mesures pas toujours claires du déconfinement est déjà compliqué, pour les malvoyants, cela devient un véritable casse-tête. Et ils sont nombreux à avoir fait part de leur malaise à l’association liégeoise La Lumière, qui espère ouvrir les yeux des décideurs et du grand public sur cette problématique.

Depuis le début du déconfinement, les témoignages de personnes aveugles et malvoyantes désorientées par toutes les mesures imposées s’accumulent à La Lumière. Ismaël confie ainsi avoir perdu beaucoup de l’autonomie acquise précédemment, « car j’ai peur de ne pas pouvoir m’adapter aussi rapidement que les bien voyants ». Carine, elle, craint de se déplacer en rue, « car les personnes que je bouscule malencontreusement sont sur leurs gardes et réagissent parfois agressivement par peur d’une contagion possible », tandis que Marie-Madeleine a été refoulée à l’entrée d’un magasin avec sa fille qui la guidait car seule une personne à la fois pouvait rentrer.

Je n’ose plus aller faire mes courses car chaque magasin a mis une procédure différente en place. D’habitude je n’utilise pas de caddie car je ne sais pas où je me dirige, et sans ma canne, je n’ai aucune possibilité de trouver mes repères » – Jacqueline.

Lire aussi: Comment les masques de protection discriminent les femmes et les malentendants

Du côté de La Lumière, on se dit particulièrement touché par cette situation, et vouloir en faire part au grand public afin qu’une attention accrue soit portée aux besoins des personnes aveugles et malvoyantes. Comme Anne: « je n’ose plus prendre le bus car je ne sais pas s’il va s’arrêter ou non, et comme on doit entrer par l’arrière, je n’ai plus aucun contact avec le chauffeur afin de lui demander si c’est le bon bus et s’il sait m’indiquer mon arrêt. Je ne vois pas les places libres dans le bus, donc je risque de m’asseoir là où il ne le faut pas ». En France, la Fédération des Aveugles et Amblyopes a pris la problématique à bras le corps, en créant notamment une affiche reprenant les gestes barrières importants à adopter, et rappelant au passage que « la crise sanitaire doit nous aider à vivre avec encore plus de bienveillance ».

Les bons réflexes à adopter? Laisser la priorité aux personnes handicapées en les faisant passer devant vous, leur indiquer verbalement votre présence, leur expliquer les gestes barrières à adopter ou encore, dans le cas des commerces, transports et autres, autoriser la présence des chiens guides. Et la Fédération des Aveugles et Amblyopes de rappeler qu’une personne déficiente visuelle, selon la nature de son atteinte, peut ne pas apprécier correctement les distances. « Il est important que les personnes à proximité l’aident par la voix ou lui décrivent son environnement ».

Lire aussi: 

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.