Home Lifestyle Société La photo d’une infirmière à bout en fin de service émeut la...

La photo d’une infirmière à bout en fin de service émeut la toile

Surmenées, sous-appréciées… Les infirmières ont beau être en première ligne pour prendre soin des autres, leur quotidien est tout sauf facile, et qui prend soin d’elle? En partageant une photo de sa soeur jumelle infirmière en fin de journée, Laura McIntyre a ému la toile et relancé le débat sur le traitement des soignants.

« Elle va me tuer pour avoir posté cette photo, mais peut-on prendre une minute pour apprécier les infirmières à leur juste valeur s’il vous plaît? ». C’est en ces mots que Laura McIntyre début son post Facebook, rédigé il y a une semaine et partagé plus de 120 000 fois depuis, avec 212 000 likes et 21 000 commentaires en prime. Car au-delà de la tristesse et de l’épuisement de sa soeur jumelle Caty, immortalisée sur le cliché, le post de Laura touche une corde sensible en rappelant la rudesse du quotidien des infirmières.

Caty vient juste de terminer sa 4e pause d’affilée. Cela représente environ 53 heures de travail en 4 jours, sans compter l’heure et demi qu’elle passe chaque jour dans sa voiture. En général, elle n’a pas l’occasion de manger à midi, ni même de boire un peu d’eau. Elle est tellement douée pour son métier qu’elle oublie souvent de prendre soin d’elle-même pendant qu’elle prend soin des autres »

she's gonna kill me for this pic, but can we just give it up for nurses for a minute?•caty just wrapped up her fourth…

Posted by Laura McIntyre on Thursday, October 10, 2019

« Merci pour tout »

De quoi expliquer le désarroi de Caty sur le cliché? « J’ai pris cette photo en juillet dernier, quand elle est venue chez moi après une journée particulièrement pénible. Une de ses patientes a accouché d’un bébé mort né. Est-ce que l’un d’entre vous s’est déjà demandé à quoi les sage-femmes et les infirmières gynéco étaient confrontées? Bien sûr, elles ont la joie d’aider à accoucher des bébés en pleine santé, mais ce n’est pas tout ».

Elles voient la panique des jeunes mamans. Elles voient leur peur quand il faut procéder à une césarienne d’urgence. Elles voient l’apaisement quand les mamans ont le soutien de leur famille, ce qui n’est pas le cas de toutes. Elles voient des ados donner la vie. Elles voient des mères droguées qui accouchent en pleine descente. Elles voient les flics arriver »

« Savez-vous que ce sont elles qui doivent contacter le funérarium pour venir chercher les bébés morts-nés? Je ne le savais pas non plus » poursuit Laura McIntyre. Et de finir sur des encouragements pour sa soeur, et toutes les infirmières; « vous êtes INCROYABLES. Vous apportez plus à vos patients et à leurs familles que vous ne le savez. Merci pour tout ce que vous faites ».

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.