Home Lifestyle Société En Irak, une loi pourrait permettre de marier les fillettes dès 9...

En Irak, une loi pourrait permettre de marier les fillettes dès 9 ans

BUDAPEST - SEPTEMBER 5 : War refugees at the Keleti Railway Station on 5 September 2015 in Budapest, Hungary. Refugees are arriving constantly to Hungary on the way to Germany.; Shutterstock ID 313389746; Projectnummer/WBS-nummer: -; Uitgave/Naam lesmethode: -; Redacteur/Traffic manager: -; Anders: -

C’est le genre de nouvelle qui glace les sangs, et dont on aimerait vraiment qu’il s’agisse de fake news: en Irak, des parlementaires ont validé le principe d’amendements sur le texte qui régit les lois du mariage. Des modifications qui pourraient permettre de marier les fillettes dès l’âge de 9 ans. 

Parmi les amendements qui ont été proposés, il est en effet dit que les cours de justice religieuses seraient réhabilitées au détriment des cours civiles qui jugeaient jusqu’à présent les questions de mariage et de garde des enfants. Concrètement, cela veut dire que les chiites et les sunnites pourraient appliquer les règles en fonctions de celles dictées par leur foi. Or, pour certains d’entre eux, une fillette peut se marier dès l’âge de douze ans, tandis que pour d’autres, puisque la femme du prophète a été mariée à 9 ans, c’est un âge acceptable pour le mariage. Oui, neuf ans, un chiffre seulement, à des années de la puberté. Et au passage, un recul de 60 ans en arrière pour les femmes irakiennes.

Droits fondamentaux

Dans la région, l’Irak faisait en effet figure de précurseur avec des lois sur le statut personnel remontant à 1959 et fixant l’âge légal du mariage à 18 ans. La loi interdit également les mariages forcés, restreint la polygamie, et garantit des droits réels pour les femmes en cas de divorce ou d’héritage. Une position progressiste qui pourrait être appelée à disparaître, sans compter que les amendements approuvés vont à l’encontre du droit international et notamment la Convention des droits de l’enfant. Alors depuis deux semaines, la société civile irakienne descend dans la rue et les femmes manifestent pour s’opposer à ces textes qui les priveraient de leurs droits les plus basiques. Et priverait également les petites filles du droit d’être un enfant.

Lire aussi: 
Turquie : pourquoi Erdogan fait peur aux femmes
En Afghanistan, la 1e promo d’études en condition des femmes fête son diplôme
Comment l’Arabie saoudite libère (petit à petit) son emprise sur les femmes

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.