Home Lifestyle Société Des balançoires installées sur le mur qui sépare le Mexique des USA

Des balançoires installées sur le mur qui sépare le Mexique des USA

Instagram - Ronald Rael

C’est beau, triste et émouvant à la fois. À la frontière entre le Mexique et les États-Unis, plusieurs balançoires ont été installées à cheval sur les deux pays. Une initiative qui se veut porteuse d’un message: il est temps de s’ouvrir sur le monde.

En 2006, George Bush, président, signe le Secrure Fence Act qui autorise la construction d’un mur pour séparer les États-Unis du Mexique. Et ce en vue de limiter l’immigration illégale et le trafic de drogues. Commence alors à s’ériger cette barrière de 1300km de long, pour un coût estimé avant travaux à 2 milliards de dollars et un coût réel de 40 milliards de dollars.

En 2009, Ronald Rael, professeur d’architecture à l’Université de Californie à Berkeley, et Virginia San Fratello, professeure de design à San Jose State aux États-Unis, émettent le projet d’installer des balançoires sur cette barrière. Dix ans plus tard, ils ont finalement concrétisé leur rêve. Un symbole d’ouverture immense.

Une poésie révoltante

On peut aujourd’hui admirer quelques balançoires roses qui contrastent avec la laideur de cette barrière. Ronald Rael s’est félicité de la réussite de ce projet qui a déjà attiré du monde. « Le mur est devenu un pivot pour les relations américano-mexicaines. Les enfants et les adultes sont connectés de manière significative des deux côtés, reconnaissant que les actes commis d’un côté ont une conséquence directe sur l’autre côté » a-t-il expliqué sur Instagram.

View this post on Instagram

One of the most incredible experiences of my and @vasfsf’s career bringing to life the conceptual drawings of the Teetertotter Wall from 2009 in an event filled with joy, excitement, and togetherness at the borderwall. The wall became a literal fulcrum for U.S. – Mexico relations and children and adults were connected in meaningful ways on both sides with the recognition that the actions that take place on one side have a direct consequence on the other side. Amazing thanks to everyone who made this event possible like Omar Rios @colectivo.chopeke for collaborating with us, the guys at Taller Herrería in #CiudadJuarez for their fine craftsmanship, @anateresafernandez for encouragement and support, and everyone who showed up on both sides including the beautiful families from Colonia Anapra, and @kerrydoyle2010, @kateggreen , @ersela_kripa , @stphn_mllr , @wakawaffles, @chris_inabox and many others (you know who you are). #raelsanfratello #borderwallasarchitecture

A post shared by Ronald Rael (@rrael) on

« Une des expériences les plus incroyables de ma carrière (…), un événement rempli de joie, d’enthousiasme et de convivialité à la frontière »

Symbole de l’enfance et de son insouciance, la balançoire permet aux petits et grands de s’amuser un instant, en oubliant l’horreur qui se trouve en face de leurs yeux. Elle est aussi porteuse de sens, quand on sait à quel point Donald Trump tient fermement à voir ce « wall » s’achever le plus vite possible afin de cloisonner le pays. Il ne reste plus qu’à espérer que ces images parviennent au président actuel et aient l’effet d’un électrochoc. Mais on peut toujours rêver.

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.