Home Lifestyle Société Des associations déclarent la guerre au harcèlement sexuel au travail

Des associations déclarent la guerre au harcèlement sexuel au travail

En Belgique, 5% des travailleurs seraient confrontés au harcèlement sexuel au travail. Et (sans) surprise, la majorité des victimes sont des femmes. Des statistiques inadmissibles, qu’un groupement d’associations compte bien éradiquer.

Au-delà des propositions indécentes venant de collègues ou de supérieurs, voire pire, d’attouchements subis, le harcèlement sexuel englobe un spectre vaste, dans lequel on retrouve questions indiscrètes, insinuations et violence verbale sexuelle. Autrement dit, il y a de fortes chances pour que, malchance, vous en ayez déjà été victime, comme de nombreuses travailleuses belges. Une situation à laquelle il ne faut pas se résigner, mais contre laquelle s’indigner, à l’image du Conseil des femmes francophones de Belgique, ella vzw, Furia, le Lobby européen des Femmes, la Marche Mondiale des Femmes, Synergie Wallonie et le Vrouwenraad.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par radiate positivity🌈 (@radiiatepositivity) le

Les élections approchant à grands pas, ces associations ont en effet décidé d’unir leurs forces pour appeler au courage politique et réclamer la mise en place tous secteurs confondus de conventions luttant contre le harcèlement sexuel au travail. Des « préoccupations de bonnes femmes »? Que du contraire: pour rappel, l’égalité des sexes a été reconnue par les Nations Unies comme le cinquième objectif de développement durable à mettre en pratique d’ici 2030. On en est malheureusement encore loin, mais la prochaine fois que Kevin de la compta vous fait une blague grasse, n’hésitez pas à le lui rappeler.

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.