Home Lifestyle Société 25% des Belges sont prêts à payer plus au resto pour soutenir...

25% des Belges sont prêts à payer plus au resto pour soutenir l’Horeca

An empty luxurious restaurant with large wooden cabinets and leather seating.

Alors que la fermeture de l’Horeca joue les prolongations, 39% des Belges craignent que les petits restaurants ne survivent pas à la crise. C’est ce qui ressort d’un sondage réalisé par Lightspeed auprès de 1 000 Belges, qui confient également être prêts à payer plus dès la réouverture pour soutenir les restaurateurs.

Quatre Belges sur dix souhaitent ainsi soutenir le secteur de la restauration à se remettre sur pied en mangeant plus souvent au restaurant, tandis qu’un quart des Belges est même prêt à payer 5 % de plus pour un repas et qu’un Belge sur 10 se dit prêt à payer 10% de plus une fois les restaurants rouverts. Un tiers continuera pour sa part à commander des plats à emporter.

Lire aussi: Ce que le COVID-19 a changé dans nos habitudes alimentaires

La nostalgie de l’Horeca

Des chiffres qui rassurent, alors que des sondages similaires chez nos voisins révèlent qu’ils voient l’avenir sous un jour sombre: 62 % des sondés allemands s’attendent à ce que les petits restaurants ne survivent pas, contre 46% en Suisse alémanique, 47% en Autriche et 39% en France. Seuls les Néerlandais semblent plus optimistes que les Belges: 44% d’entre eux pensent que le secteur de la restauration s’adaptera et prospérera une fois la crise passée. Chez nous, malgré l’inquiétude, la réouverture est attendue de pied ferme.

Pour plus d’un tiers des Belges (35 %), manger au restaurant est en effet l’une des priorités dès la fin du confinement. Pour la grande majorité d’entre eux (65 %), ne pas pouvoir manger au restaurant en compagnie d’amis et de la famille pendant le confinement est ce qui les rend les plus nostalgiques… Mais pas question de s’attabler avec n’importe qui dès la réouverture de l’Horeca: 36% des Belges privilégieront une sortie au restaurant en compagnie d’un membre de la famille, contre 6% avec un rendez-vous galant. Il semblerait que les beaux-parents soient les compagnons les moins appréciés: seuls 2 % des sondés dîneront avec leurs beaux-parents une fois les mesures levées.

Lire aussi: