Home Lifestyle Sexo VRAI OU FAUX: tour d’horizon des idées reçues sur les sextoys

VRAI OU FAUX: tour d’horizon des idées reçues sur les sextoys

Sextoys - Getty

Le saviez-vous? Les ventes de sextoys ont explosé durant le confinement. Certaines personnes en ont même fait leur meilleur allié pour des orgasmes easy peasy. À l’occasion de la Saint-Valentin, le site Passage du Désir nous donne des informations concrètes à travers les idées reçues qu’on peut avoir sur ces jouets du plaisir.

Le constat est unanime: couvre-feu + confinement = explosion des ventes de sextoys. Les couples comme les personnes en solo ont profité des jours confinés pour explorer leur sexualité et se faire plaisir, ainsi que l’a dévoilé une enquête réalisée par l’Ifop auprès d’un échantillon national représentatif de 2 000 Français.

Surprise, l’enquête révèle que 51% des sondés ont déjà utilisé un jouet, soit un seuil symbolique qui n’avait jamais été dépassé auparavant. Durant l’année 2020, 3 Français sur 10 se sont servis de ces joujoux précieux. “Contrairement à certains clichés tendant à en faire l’apanage des ‘exclus’ de la sexualité de couple, l’usage des sextoys s’inscrit plus dans un cadre conjugal que solitaire” explique Passage du désir. “La part de la population en ayant déjà utilisé à deux (46%) s’avère ainsi nettement plus forte que celle en ayant utilisé seule (34%)”.

Petit à petit, le voile se lève sur ces jouets du plaisir qui s’invitent dans notre chambre à coucher. Mais ils ont encore la vie dure côté clichés. Passage du désir nous livre 5 idées reçues validées ou démontées par les résultats de leur enquête.

Vrai ou faux, à vous de jouer!

1

“Le sextoy, c’est surtout pour les célibataires”

“FAUX. Contrairement à certains clichés tendant à en faire l’apanage des « exclus » de la sexualité de couple, l’usage des sextoys s’inscrit plus dans un cadre conjugal que solitaire… La part de la population en ayant déjà utilisé à deux (46%) s’avère ainsi nettement plus forte que celle en ayant utilisé seule (34%) et le taux d’usage actuel des sextoys est, lui, aussi important chez les personnes en couple (31%) que chez les célibataires (28%), signe qu’il peut prendre sens dans le cadre d’une relation conjugale où ils peuvent permettre d’agrémenter ou de relancer la libido du couple”.

Notre avis: il n’y a rien qui empêche qui que ce soit d’utiliser des jouets pour se faire plaisir. Finalement, s’offrir un sextoy, c’est avant tout une question d’envie d’explorer, et ce qu’importe qu’on soit en couple ou pas. 

2

“Le sextoy, c’est l’apanage de personnes insatisfaites sexuellement”

“FAUX. L’étude brise les clichés tendant à en faire le symbole d’une sexualité défaillante en montrant une corrélation entre leur taux d’utilisation actuelle et les degrés de satisfaction et d’activité sexuelle. La proportion d’utilisateurs actuels – c’est-à-dire qui en ont utilisé ces douze derniers mois – est ainsi nettement plus élevée chez les personnes très épanouies sexuellement (35%) que chez celles se disant mécontent(es) sur ce plan (26%), tout comme elle s’avère plus importante chez les femmes ayant une vie sexuelle intense (43% chez les femmes ayant plus de 3 rapports par semaine) que chez les femmes sexuellement inactives (14%)”.

Notre avis: il n’y a pas de mal à se faire du bien! Avoir une sexualité épanouie signifie trouver son rythme, explorer ses envies et communiquer avec soi-même et/ou avec l’autre. Et si les sextoys peuvent apporter un peu de piment, pourquoi s’en priver? 

3

“Le sextoy, c’est surtout pour les femmes !”

“VRAI (et faux). Contrairement à certaines idées reçues, l’expérience de sextoys au cours de sa vie est un comportement assez peu genré (50% chez les hommes versus 52% chez les femmes), y compris en ce qui concerne leur usage en solo alors même que ce dernier peut s’avérer un sujet plus tabou. En effet, il est intéressant de relever que près d’un homme sur trois (31%) admet en avoir déjà utilisé seul, soit une proportion finalement assez similaire à ce que l’on observe chez les femmes (36%)”.

Notre avis: la parole se libère grandement au sujet des jouets destinés aux personnes avec une vulve. Les technologies se diversifient énormément également du côté des sextoys clitoridiens. Les choix pour les personnes à pénis sont nettement moins mis en avant mais il n’empêche qu’ils existent!

4

“Les sextoys, c’est plutôt pour des citadins assez aisés”

“FAUX. Les résultats montrent aussi que les sextoys ne sont pas l’apanage de personnes vivant dans les grandes métropoles mais une expérience aujourd’hui plus répandue dans les campagnes (36%) que dans de grandes villes comme l’agglomération parisienne (27%) : l’écart ville/campagne étant encore plus significatif chez les femmes pour ce qui est de leur usage en duo (à 32% chez les rurales, contre seulement 20% à Paris et son agglomération)”.

Notre avis: les modèles les plus enviés ont un certain prix qui peut rebuter. Investir pour son plaisir sur le long terme est un choix mais rien ne vous empêche d’opter pour des modèles moins chers qui ont aussi leurs avantages.

5

“Le sextoy, c’est un truc de jeunes !”

“FAUX. Au regard de ces données, force est de constater que l’intégration de ces objets dans le répertoire sexuel des Français(es) est plus conséquente chez les jeunes que chez leurs ainés : 30% des moins de 25 ans déclarent en avoir déjà utilisé, contre 16% chez les personnes âgées de 65 ans et plus. La proportion de sexagénaires en utilisant actuellement n’en reste pas moins non négligeable, que ce soit pour un usage en solo ou en duo”.

Notre avis: les réseaux sociaux ont tendance à démystifier la masturbation et l’utilisation des jouets en couple. Les plus jeunes y sont certainement davantage exposés et donc plus à-même de sauter le pas de l’achat. Mais ça n’empêche qu’il n’y a pas d’âge pour s’amuser.

Lire aussi: