Home Lifestyle Psycho Je suis une introvertie sociable, et c’est compliqué

Je suis une introvertie sociable, et c’est compliqué

Tiraillée entre la joie de faire la fête et retrouver sa bande de potes et la nécessité de passer du temps en solo, de préférence avec un livre et sous la couette, l’introvertie sociable a parfois bien du mal à naviguer les incompréhensions de son entourage. Je le sais, parce que j’en suis une et c’est compliqué à gérer.

D’ailleurs, j’entends déjà d’ici les rires francs de tout qui a déjà fait la fête avec moi. Ce diablotin qui sautille sur la piste de danse jusqu’aux premiers rayons du soleil et trinque joyeusement, introverti? Et oui. Je sais, c’est difficile à croire, mais c’est comme ça: je suis introvertie sociable.

Concrètement, ça veut dire que je vais avoir tendance à me replier sur moi-même et à prendre énormément de plaisir à passer du temps en solitaire (ou plus précisément, en famille, avec mon mari et nos deux boules de poils) à lire un livre, par exemple, mais qu’il va aussi m’arriver d’avoir le fêtant de fou malade et de finir la soirée à éviter le mari susmentionné, qui aimerait bien qu’on rentre parce que le soleil est levé et que quand même, il faut se coucher, mais que je préfère ignorer parce que vive la fête. Deux états d’esprit antinomiques qui sont déjà compliqués à équilibrer pour moi, mais qui deviennent parfois carrément blessants pour mes proches.

Difficile, en effet, de ne pas prendre personnellement le fait que celle qui hier encore avait une force de proposition incroyable et enchainait resto-soirée-après-midi shopping-potins en terrasse est désormais dans une position de repli et esquive les invitations sans donner d’autre excuse que “désolée, je suis fatiguée, j’ai besoin de souffler”.

– “J’ai fait quelque chose? Tu boudes?”
– “Non, ce n’est pas toi, c’est moi, j’ai besoin de me recentrer”

Sans surprise, dans la vraie vie, le dialogue passe mal, le motif “je choie ma santé mentale” étant bien moins acceptable qu’une obligation ou maladie éventuelle, ce qui pousse parfois l’introvertie sociable à trouver une excuse débile (“ohlala, j’ai un espèce de rhume fulgurant qui vient de me tomber dessus en une heure, je pense que je vais ramper dans mon lit pendant dix jours, je te reviens pour trouver une date”) plutôt qu’à dire la vérité, difficile à comprendre et donc susceptible de vexer.

Lire la suite?
Pour un accès illimité à Flair.be, créez-vous gratuitement un compte ! Cela vous prendra moins d'une minute, c'est promis.
Créez-vous gratuitement un profil en moins d'une minute et disposez d'un accès illimité à Flair.be!

Lire aussi: