Home Lifestyle 8 conseils pour (enfin) apprendre à dire non

8 conseils pour (enfin) apprendre à dire non

Shutterstock
Shutterstock

Au bureau, la liste des choses à faire s’allonge de jour et jour. Et si vous disiez « stop »? Stop aux collègues sans-gêne, aux copines envahissantes et à tout le reste. Ces quelques conseils devraient vous aider à prononcer le mot magique qui fera de vous la reine de l’assertivité.

La bonne nouvelle, c’est que dire « non », ça s’apprend. C’est en tous cas l’avis de Johanna Dumon. Coach depuis plus de 20 ans, cette experte en assertivité nous explique comment inverser cette tendance.

Les conseils de notre experte

1

Demandez-vous pourquoi vous dites toujours « oui »

Est-ce parce que vous voulez toujours faire plaisir aux autres? Parce que vous n’avez pas assez confiance en vous et que vous avez besoin qu’on vous rassure en permanence? Dans tous les cas, faites en sorte de booster l’image que vous avez de vous. Chaque jour, forcez-vous à noter trois choses positives que vous avez faites durant la journée et/ou qui vous ont rendues heureuse.

2

Réfléchissez à ce que vous voulez

Il est important que vous sachiez ce que vous voulez. Oubliez ce que vous pensez que les autres attendent de vous. Vous avez envie de passer plus de temps en famille? Renoncez dans ce cas à certaines obligations sociales qui vous prennent trop de temps. Vous ressentez le besoin d’avoir plus de moments à vous? N’acceptez pas plus de travail que ce que vous pouvez assumer. Tentez de définir avec précision quels sont vos besoins, ce qui vous rend heureuse et ce qui vous cause du stress. Cette petite analyse vous permettra de faire le tri dans vos activités et donc de ne plus vous perdre.

3

Gagnez du temps

Vous recevez une demande via Whatsapp ou SMS? Ne répondez pas directement. Si c’est en direct, avant de dire « oui », demandez plus d’infos sur les conditions du service que vous êtes censée rendre. Vous êtes tout à fait en droit de réfléchir. Cette prise de recul est une bonne stratégie qui peut vous aider à modifier vos habitudes et à casser ce schéma du « oui systématique ».

4

Faites preuve de compréhension

Vous n’êtes évidemment pas obligée de dire « non » chaque fois qu’on vous propose quelque chose. L’important, lorsque vous vous apprêtez à refuser une demande, c’est de vous montrer à l’écoute. Ecoutez ce que cette personne a à vous dire. Peut-être qu’un simple conseil pourra l’aider. Il suffit parfois de peu pour que votre interlocuteur réalise qu’il peut s’en sortir seul.

5

Dites « non » sans donner trop de détails

Lorsque vous dites « non », vous pouvez motiver votre refus en expliquant, par exemple, que vous manquez de temps, mais ne vous sentez pas obligée de donner trop de détails. Plus vous allez vous exposer, plus vous risquez de laisser transparaître vos failles. Quoi qu’il en soit, restez ferme et ne donnez pas de faux espoirs à la personne qui vous demande un service.

6

Suggérez une alternative

Expliquez que votre « non » concerne une demande en particulier et que vous n’allez pas tout refuser à chaque fois par la suite. N’hésitez pas à proposer des alternatives. Cette semaine, vous n’avez pas le temps de garder le bébé de votre cousine, mais la semaine suivante, ce sera OK. Idem au travail. Pour remplacer Sophie ce week-end, c’est « non », mais le suivant, en revanche…

7

Restez sur votre position quoi qu’il arrive

Ne partez pas du principe qu’un « non » = une dispute avec la personne qui vous a demandé que vous lui rendiez un service. Et si c’est le cas, ne vous laissez pas déstabiliser. Expliquez que vous trouvez dommage que cette personne vous en veuille, mais que vous n’êtes vraiment pas en mesure de lui rendre ce service. Si vous fléchissez, elle saura qu’il est facile de vous faire changer d’avis et profitera encore de votre gentillesse.

8

Ne culpabilisez pas

Ne croyez pas que le fait de dire « non » est un signe d’égoïsme. En refusant de rendre ce service, vous pensez à votre bien-être. C’est une question de bon sens. Une amitié sincère doit reposer sur le respect des limites et des besoins de chacun. Tout le monde est gagnant.

Texte: Barbara De Coninck et Marie Honnay.

À lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.