Home Lifestyle Les colorations capillaires augmenteraient les risques de cancer du sein

Les colorations capillaires augmenteraient les risques de cancer du sein

14%. C’est l’accroissement du risque de cancer du sein en cas de colorations fréquentes, estimé par une récente étude britannique. Dans le viseur, les composants chimiques agressifs contenus dans les produits classiques de teinture et l’utilisation répétée de ceux-ci.

Faut-il craindre nos envies de changement capillaire? Après la liste des 23 produits de beauté ultra-dangereux à éviter, les cosmétiques sont une nouvelle fois vivement critiqués pour leur dangerosité. Le docteur Kefah Mokbel, spécialiste en chirurgie cancéreuse à l’hôpital londonien Princess Grace Hospital affirme ainsi avoir constaté une augmentation significative du nombre de cancers du sein chez les femmes se teignant les cheveux. Il conseille dès lors de se limiter à un maximum de cinq colorations par an et de privilégier les formules naturelles et végétales, à base de henné ou de jus de betterave.

Un résultat à nuancer

S’il est depuis longtemps prouvé et reconnu que les colorations contiennent des actifs irritants, des allergènes et des perturbateurs endocriniens, c’est aussi le cas de bon nombre de soins, savons et maquillages et le danger majeur provient dès lors de leur emploi à l’excès de manière globale. Bannir balayage ou retouche des racines s’avèrera donc superflu si en parallèle le reste du contenu de la salle de bain demeure rempli de formules toxiques.

Globalement attentif

À l’heure où, en Belgique, une femme sur 8 sera atteinte d’un cancer du sein au cours de sa vie, il est essentiel de diminuer autant que possible les agressions imposées à son organisme par l’emploi de produits chimiques et surtout de se faire fréquemment examiner et depister. On reste vigilante!

Pour continuer de s’informer sur le sujet:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.