Home Lifestyle Le régime CSIRO 100% viande, la technique minceur anti-végétarisme qui effraye

Le régime CSIRO 100% viande, la technique minceur anti-végétarisme qui effraye

Shutterstock
Shutterstock

Alors que, par protection de la planète ou sensibilisation au sort des animaux, de plus en plus d’individus font le choix de réduire leur consommation de viande voire de devenir végétariens, un régime minceur prône lui l’extrême opposé. Associant perte de poids et alimentation carnivore, le CSIRO fait fureur sur le Web et séduit les adeptes du fast diet, en recherche de résultats toujours plus rapides et spectaculaires.

En 2017, 44% des Belges ont diminué leur consommation de viande. Près de la moitié de la population. Une véritable victoire pour les défenseurs des animaux et un bienfait santé quand on connaît tous les risques associés. Mais en parallèle, un mouvement contraire se développe également. S’il n’est pas basé sur le bien-être biologique, il permettrait par contre une impressionnante perte de poids. Créé par l’Australien Peter Clifton, chercheur au CSIRO (Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation) et particulièrement plebiscité par les surfeuses, le régime CSIRO se base sur une augmentation des protéines animales pour parvenir à maigrir. Dans sa version classique, on passe des 15% d’apports journaliers recommandés à 35%, en mangeant de la viande à chaque repas. Mais sous sa forme 100% carnivore, elle exclut tout autre aliment. Quelle que soit le type de cuisson ou le choix de l’animal, seul importe qu’il s’agisse exclusivement de viande.

Chamboulement extrême

Goodbye les féculents et le sucre. En éliminant les glucides et lipides, l’organisme se débarrasse alors de ses graisses, sans pour autant perdre ses muscles, développés par l’apport protéiné. Et qui dit privation aussi massive dit forcément résultats incroyables. Certains adeptes du CSIRO 100% viande affirment ainsi avoir perdu jusqu’à 12 kilos en un mois. Mais au prix de carences énormes et de grands risques d’excès de cholestérol. Sans parler de la frustration et de l’effet boomerang de kilos qu’entrainera à coup sur le retour à la normale, une fois fini la période de diète.

Un régime ultra-drastique qu’on se gardera donc bien d’essayer.

Plus d’infos alimentaires: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.