Home Lifestyle La body neutrality va détrôner le body positive et c’est tant mieux

La body neutrality va détrôner le body positive et c’est tant mieux

Vous connaissez le mouvement body positive, on vous présente aujourd’hui la body neutrality. Ce nouveau courant (qu’on accueille avec joie) ne nous oblige pas à aimer notre corps instantanément mais de tenter de l’accepter…

Bye bye body positive

Pendant tout l’été, on a entendu parler du mouvement body positive. Un courant qui prône l’acceptation de son corps comme il est et qui dit stop une bonne fois pour toute aux diktats de beauté. Le problème avec le body positive? C’est facile de dire qu’il faut aimer son corps mais le penser réellement, c’est autre chose. Soyons honnêtes, si on applaudit des deux mains les hashtags et initiatives body positive, on est loin (très loin) d’aimer notre propre corps. Encore plus que les corps parfaits que l’on voit sur les réseaux sociaux nous rappelle qu’on a des rondeurs. C’est un peu comme si on était entre deux – entre l’envie d’aimer notre corps mais aussi l’envie de perdre quelques kilos et de se muscler. Qui avouera ne pas avoir entamé un petit régime cet été? … Bref, le mouvement body positive, on le soutient mais on n’est peut-être pas dedans à 100%.

Bonjour body neutrality

C’est à ce moment-là qu’intervient un nouveau courant, toujours en phase avec le premier, mais qui nous correspond mieux: la body neutrality. Concrètement, celui-ci prône un juste milieu entre l’acceptation totale de son corps et la détestation totale de lui. La body neutrality ne nous dit pas d’aimer du jour au lendemain notre corps. Il nous dit plutôt de prendre le temps qu’il faudra pour se sentir bien dans sa peau mais aussi d’arrêter de penser non stop à son corps. En gros, mieux vaut essayer de se concentrer sur ce qui nous fait du bien et pas juste sur notre apparence. Encore une fois, c’est plus difficile à dire qu’à faire? Peut-être mais en tout cas ici pas de pression…

Annie Poirier, directrice du programme body neutrality et citée par Glamour explique:« Il y a tout un mouvement qui nous dit qu’il faut aimer son corps. Mais il y a un creux énorme entre l’insatisfaction et l’acceptation totale. Certaines personnes vont donc tomber dans la neutralité du corps. C’est un terme qui définit une zone au centre ».

Bref, après nous avoir dit d’aimer notre corps coûte que coûte, on nous dit de faire notre petit bonhomme de chemin comme on peut et ça on préfère! 

🍭🍭✨

A post shared by Girlfriend Collective (@girlfriend) on

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.