Home Lifestyle Kyara, dernier bébé orque né en captivité, est décédée à seulement 3...

Kyara, dernier bébé orque né en captivité, est décédée à seulement 3 mois

Le parc aquatique SeaWorld s’était engagé en mars 2016 à stopper l’élevage des orques en captivité, suite au scandale sur leurs conditions de vie. Kyara était la dernière de son espèce à voir le jour au sein du complexe. Elle n’aura survécu que trois petits mois avant de succomber à une possible pneumonie.

Kyara est la 40ème orque à mourir à SeaWorld. Un nombre écrasant qui témoigne une nouvelle fois de l’enfer vécu par les cétacés au sein des dolphinariums et complexes aquatiques. Si le parc à thèmes, situé au Texas, a annoncé avec une pseudo tristesse le décès de son dernier bébé orque, traité « avec soin par l’équipe de l’hôpital des animaux du parc », il n’empêche qu’elle s’est éteinte avant d’avoir jamais pu découvrir l’océan.

En attente d’une confirmation du diagnostic

La jeune orque avait été hospitalisée il y a près d’une semaine pour une probable pneumonie, une affection très fréquente chez les cétacés. Son état s’était alors rapidement dégradé et, dénutrie, Kyara a fini par succomber à la maladie, malgré un traitement à base d’antibiotiques et d’antimicrobiens. Une autopsie est en cours pour déterminer les raisons exactes de sa mort.

Une victoire insuffisante

De nombreuses associations, dont PETA réclament le boycott et rappellent une nouvelle fois qu’aucun de ces mammifères marins ne devrait plus être contraint de jouer les attractions dans ce genre de complexes. Rappelons que SeaWorld s’est engagé à arrêter son programme de reproduction des orques, mais pas à libérer ceux toujours en captivité au sein du parc, arguant que les cétacés ne pourraient survivre en liberté, n’ayant jamais connu l’environnement marin. Une excuse bien commode pour continuer à réaliser des bénéfices au détriment de leur bien-être.

Ils méritent tout autant qu’on se batte pour eux:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.