Home @Home & Sorties SeaWorld n’élèvera plus ses orques en captivité

SeaWorld n’élèvera plus ses orques en captivité

Corbis
C'est une nouvelle géniale pour tous les défenseurs des droits des animaux! Les parcs aquatiques SeaWorld des États-Unis arrêtent leur élevage controversé d'orques. 

Cela faisait déjà quelques années que SeaWorld était sous le feu des critiques quant à sa façon de traiter les animaux. Un documentaire baptisé Blackfish (2014) (à voir ici!) avait dénoncé les conditions de vie atroces des orques, provoquant un énorme tollé. Pour le moment, les parcs SeaWorld auraient 24 de ces énormes cétacés maintenus en captivité dans les parcs de Californie, du Texas et de Floride. 

Des orques conçues par insémination artificielle

Le groupe a décidé de mettre fin à son programme de reproduction. Il utilisait l'insémination artificielle pour reproduire les orques. Aucune n'avait été prélevée en milieu naturel depuis 40 ans. Par ailleurs, SeaWorld met également un terme aux spectacles d'orques considérés comme dangereux pour leur santé. La captivité des bêtes les rendrait psychotiques et détériorerait leur santé.

Une dresseuse tuée en plein spectacle

En 2010, SeaWorld avait d'ailleurs essuyé un scandale lorsqu'une orque avait tué sa dresseuse en plein spectacle à Orlando. À compter de l'année prochaine à San Diego et de 2019 en Floride et au Texas, les mammifères noir et blanc seront désormais présentés au public d'une manière "nouvelle, inspirante et naturelle" et plus sous forme de pirouettes et autres performances.

Les animaux ne pourront pas être libérés

Le président de SeaWorld, Joel Manby, a expliqué au Los Angeles Times que les orques qui sont actuellement dans les parcs seraient les dernières:

Les orques de SeaWorld resteront dans nos parcs pour le reste de leur vie. Elles vont continuer à recevoir les meilleurs soins, basés sur les derniers progrès en matière de médecine vétérinaire marine, de science et de zoologie.

Ce dernier point ne plaît pas à tout le monde, car certains défenseurs des droits des animaux souhaiteraient que les mammifères tenus pour le moment en captivité puissent regagner leur liberté. Mais selon la compagnie américaine, les orques en question, n'ayant jamais évolué en milieu naturel, ne pourraient pas survivre ou chercher de la nourriture par elles-mêmes. 

La défense des animaux continue par ici:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.