Home Lifestyle En Belgique, plus d’une personne sur deux souffre du confinement

En Belgique, plus d’une personne sur deux souffre du confinement

Unsplash

Nous entamons aujourd’hui la quatrième semaine de quarantaine. À cette occasion, des chercheurs à l’UCLouvain et à l’Université d’Anvers ont tenté de mesurer les risques du confinement pour la santé mentale. Les premiers résultats de l’enquête ont révélé qu’un Belge sur deux souffre de cette décision.

L’enquête a été menée auprès de 25 000 répondants et a été relayée par Le Soir. Elle démontre qu’en temps normal, 18% de la population se dit être en situation de mal-être psychologique. Mais avec le confinement, ce pourcentage triple, l’amenant à 52%, soit plus d’un Belge sur deux.

Lire aussi: « Je suis healthy et confiné »: Margot (du blog YouMakeFashion) sort un e-book gratuit

Les jeunes davantage touchés

Ce sentiment de mal-être psychologique est surtout marqué chez les personnes qui côtoient la maladie de près: le pourcentage s’élève à 67% lorsqu’un proche est atteint et à 73% lorsque la personne est elle-même touchée par le Coronavirus. Vincent Lorant, le responsable de l’Institut de recherche santé et société à l’UCLouvain, explique que « ça démontre à tout le moins que cette période de suppression d’activités sociales, a des effets anxiogènes très importants ».

Mais ces personnes ne sont pas les seules à être plus vulnérables face au mal-être psychologique. Les jeunes sont également plus touchés que le reste de la population, en particulier la tranche des 15-25 ans.  « De plus, les analyses montrent, qu’à tout âge, le stress du confinement touche davantage les hommes que les femmes », rapporte le site de la RTBF. Aussi, le mal-être psychologique va de pair, logiquement, avec la baisse d’activité. C’est la raison pour laquelle ceux qui ont diminué les contacts avec leurs proches ou qui ont diminué leurs activités physiques « ont 20 % de plus de chance de ressentir un mal-être psychologique » rajoute Le Soir. Allez, il faut se le répéter: il s’agit d’un mal pour un bien… En restant chacun confiné chez soi, on peut devenir des héros du quotidien, nous aussi!

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.