Home Lifestyle Comment les célibataires vivent-elles leur sexualité

Comment les célibataires vivent-elles leur sexualité

Il y a les filles en couple, celles qui parlent non-stop de leurs ébats avec leur nouvel amoureux, celles qui se plaignent des prestations catastrophiques de Mr. Right… Et si en matière de sexe on entend plus rarement la voix des célibataires, ça ne veut pas dire qu’elles aient une libido et une vie sexuelle proches du néant. Bien au contraire!

Maureen, 26 ans est célibataire depuis un an et demi et a eu des relations sexuelles avec 5 hommes depuis.

Son conseil? Communiquer clairement ce que l’on attend.

“Après une relation de 5 ans, j’ai trouvé que c’était reboostant de me trouver célibataire à nouveau. Ma vie sexuelle s’est d’ailleurs améliorée. J’ai eu plus de rapports sexuels durant cette année et demi que dans les deux dernières années de ma relation et, souvent, ces relations sont plus spontanées et excitantes. Je tiens quand même à préciser que je ne saute pas sur le premier homme venu. Je ne me sens pas à l’aise quand je suis nue devant un total inconnu.

J’essaie d’être le plus ouverte et honnête possible avec mes partenaires. Je leur explique directement que je ne suis pas à la recherche d’une relation durable et indéterminée, mais d’une relation semi-stable. Je propose donc que nous nous organisions quelques rendez-vous jusqu’à ce que je me sente complètement à l’aise pour les inviter chez moi.

La première fois s’est bien passée? Alors je propose directement et clairement que nous nous voyions une fois par semaine (simplement pour le sexe) et que ce soit sans nous prendre la tête, juste nous faire plaisir.”

Laure, 27 ans, a été célibataire toute sa vie et a eu 2 partenaires sexuels.

Son conseil? Liez un lien fort et sensuel avec un bon ami.

“Les nuits sans lendemain ou le sexe occasionnel, ça ne me convient pas vraiment. La seule fois où j’ai tenté ce genre de relation, je me suis sentie en insécurité et tout simplement utilisée. De plus, je n’étais pas du tout excitée et la relation était pénible. Comme le prince charmant ne semblait pas se mettre sur mon chemin, j’ai dû trouver une autre solution pour assouvir mes besoins. Je réalisais bien que l’amour et la confiance allaient de pair pour moi. C’est pourquoi j’ai commencé à chercher un sex-friend dans mon cercle d’amis. L’un de mes amis célibataires avec qui je m’entendais très bien, mais pour lequel je n’ai pas de sentiment amoureux, s’est proposé pour devenir mon partenaire sensuel. Nous avons eu des relations pendant deux ans, une à deux fois par mois et tout s’est très bien passé. Nous nous faisions confiance et pouvions discuter de sexe comme deux amis peuvent le faire. Du moins, jusqu’à ce qu’il tombe amoureux d’une fille et mette fin à notre relation. Nous restons encore ami et je suis très heureuse pour sa copine et lui, même si je dois avouer que je laisse une porte ouverte de mon côté. On ne sait jamais… (rires).”

Lara, 33 ans, est célibataire depuis 5 ans et a eu plus de 50 partenaires sexuels, tant masculins que féminins

Son conseil? Quoi que vous fassiez, protégez-vous toujours.

“J’ai déjà eu quelques relations stables, mais pour l’une ou l’autre raison, je m’ennuyais assez vite et ressentais le besoin de partir. Je fantasmais beaucoup à propos des relations avec de complets inconnus, et en trio. Alors dès que ma dernière relation est partie en vrille, j’ai décidé de chercher d’autres célibataires sur internet qui recherchaient des relations libertines. Je suis directement tombée sur le site d’un club échangiste. Au départ, je pensais que ces clubs étaient uniquement réservés aux couples, mais en regardant plus attentivement le formulaire d’inscription en ligne, j’ai réalisé que je pouvais également y participer comme célibataire. Via ce forum j’ai rencontré quelques échangistes expérimentés. Ils m’ont invité à ma première fête dans un club échangiste.

Depuis, je me rends environ une fois par mois dans un club pour pouvoir assouvir mes fantasmes. Parfois je passe à l’acte, parfois je décide de simplement m’y balader. Il arrive aussi que j’aie un coup d’un soir avec quelqu’un du club ou quelqu’un rencontré sur Tinder. Mais mes visites au club sont tellement excitantes que je peux facilement y dépenser un mois de salaire. La règle d’or à appliquer lorsqu’on désire se rendre dans ce genre de soirées c’est de toujours, toujours, toujours utiliser un préservatif. Ce n’est que de cette manière que l’expérience reste vraiment excitante et sécurisée.”

Nora, 30 ans, est célibataire depuis 2 ans et n’a eu de relation sexuelle avec personne depuis lors.

Son conseil? Investissez dans un bon vibromasseur et un abonnement à un site pornographique.

“Oui, je sais qu’un vibromasseur n’équivaut pas à un véritable pénis. Néanmoins, quand, comme moi, vous n’avez pas envie d’aventure sans lendemain, il y a d’excellents jeux sexuels et canaux pornographiques à se mettre sous la dent. De plus, cette combinaison, je peux vous le garantir, est souvent bien plus excitante et libératrice qu’une partie de jambes en l’air avec un inconnu qui ne sait absolument pas ce qui vous fait plaisir. Attention: je tiens à préciser que si vous désirez utiliser de tels objets, il faut investir dans de la qualité.

Il ne faut en aucun cas économiser sur la qualité d’un vibromasseur. Se laisser guider par un expert et acheter différents modèles avec différents types de variation est un must.

Inscrivez-vous également à un bon site de porno comme FrolicMe ou XConfessions. Les canaux gratuits tels que Pornhub ou YouPorn peuvent certainement vous satisfaire sur le court terme, mais après un petit temps, il devient rapidement évident qu’un bon porno peut faire la différence.”

Isabelle, 24 ans, est célibataire depuis 3 ans et a eu 11 partenaires sexuels depuis.

Son conseil? Sortez souvent, mais n’ayez aucune attente particulière.

“Quand j’étais tout juste célibataire, je trouvais que sortir et me rendre à des dates était super excitant. Je me disais qu’à tout moment, le masque pouvait tomber et me réjouissais de pouvoir discuter de tous les détails avec mes meilleures copines. Après un an sans rendez-vous et succès d’un point de vue relationnel, j’en ai eu clairement assez.

Pourtant je me trouvais encore chaque fois devant ma garde-robe à hésiter sur ce qui me mettait en valeur et je passais chaque premier rendez-vous comme un entretien d’embauche pour, au final, réaliser que j’y avais été pour rien et qu’il n’y avait aucun match entre lui et moi.

À partir de ce moment, j’ai commencé à considérer les rencards tout autrement. Je ne m’attendais plus à trouver Mr. Right mais plutôt Mr. Right Now. Pour réduire le stress et la préparation, j’ai acheté trois tenues spécifiques à porter spécifiquement au premier, deuxième et troisième rendez-vous, que je pouvais ensuite recycler avec chaque candidat. Comme je n’avais plus d’attentes exceptionnelles envers les garçons avec qui je sortais, le premier rendez-vous se passait de façon beaucoup plus fluide. Si je ne supportais pas du tout quelqu’un, je mettais fin à la soirée après une trentaine de minutes. D’un autre côté, je gardais les yeux ouverts vers d’autres possibilités. Si un mec n’a pas les mêmes goûts ou centres d’intérêt que moi mais qu’il n’est pas désagréable à regarder, je n’hésite pas à lui proposer un autre rendez-vous ou de directement rentrer chez lui ou chez moi. De cette manière, je rentabilise le temps passé avec la personne de la meilleure façon possible. Même si, évidemment, je suis encore à la recherche d’un homme avec qui je pourrai construire une vraie relation stable. Mais pour le moment, je me sens bien comme ça.”

Lise, 25 ans, est célibataire depuis un an et a eu cette année 4 partenaires sexuels.

Son conseil? Osez regarder ailleurs

“Que vos chances soient grandes d’avoir un coup d’un soir lors d’une sortie, c’est vrai. Mais la bonne question à se poser ne serait-elle pas plutôt de savoir comment sera la nuit après avoir dansé pendant plusieurs heures ensemble et englouti la moitié d’une brasserie? C’est pourquoi j’ai décidé de chercher mes partenaires ailleurs et de préférence dans un moment sobre. De cette façon, on évite le choc brutal lorsqu’on découvre que l’éphèbe rencontré sur le dancefloor ressemble soudain à un tonneau. L’endroit où je trouve le plus facilement mes sex-friends au cours de ces derniers mois? La salle de sport! C’est une situation gagnante des deux côtés car votre amant n’a pas seulement les mêmes intérêts mais il a aussi un corps bien musclé!’

Clara, 23 ans, est célibataire depuis 2 ans et a eu des relations avec 4 hommes depuis.

Son conseil? Profitez, mais prenez de la distance au bon moment.

“Cela fait maintenant déjà un petit temps que je suis célibataire, et je m’entraîne de temps à autre à encore avoir un homme dans mon lit. On peut dire que je reste ouverte à des relations ‘semi-stables’. Je n’ai pas de coups d’un soir mais un sex-friend temporaire, ça, ça me plaît bien. L’expérience m’a enseigné que le sexe sans sentiment reste délicat en pratique pour moi.

On peut toujours commencer une relation sexuelle avec les meilleures résolutions possibles, mais c’est très difficile de contrôler les sentiments.

C’est comme ça que je suis tombée un jour sous le charme de mon sex-friend, et ça m’a brisé le cœur. Depuis ce jour-là, je me tiens toujours à distance dès que je commence à éprouver un peu plus que du désir.”

Émilie, 28 ans, est célibataire depuis 3 ans et a eu 14 partenaires depuis.

Son conseil? Pensez d’abord à vous.

“L’un des nombreux avantages du sexe sans sentiments, c’est qu’on peut facilement être égoïste sans avoir de remords. Lorsque j’ai des relations sexuelles en n’étant pas dans une relation stable, je trouve logique que mon partenaire ne connaisse pas bien mon corps et ce que j’apprécie. Même si j’ose maintenant donner des indications, il arrive encore que ça ne fonctionne pas avec tous mes rencards. C’est pourquoi je n’hésite pas à me masturber pendant le rapport si nécessaire. De cette manière, je parviens à en tirer le meilleur et prendre vraiment mon pied sans perdre mon temps.”

Lire aussi:

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.