Home Lifestyle Psycho Mother F*cking Stories, le Twitter décomplexant, avec ou sans enfants

Mother F*cking Stories, le Twitter décomplexant, avec ou sans enfants

Si vous êtes mère, tout le monde déborde de « conseils bienveillants » pour vous expliquer comment éduquer vos mini-humains. Si vous n’en avez pas encore, tout le monde déborde de « questions bienveillantes » pour savoir pourquoi vous n’avez pas encore accompli le « miracle de la vie ». Dans les deux cas, allez faire un tour sur Mother F*cking Stories, ça vous fera un bien fou.

Le credo de ce compte Twitter aussi drôle que décomplexant? « Recueil de moments qui ont marqué vos vies sans envies d’enfants, vos grossesses et vos vies de parents ». Des histoires vraies, vraiment pénibles, vraiment drôles aussi, qui font autant ricaner que grincer des dents selon qu’on s’identifie ou non à la situation. En s’adressant à tous les adultes, et pas seulement la catégorie des « avec » ou « sans » enfant, Mother F*cking Stories crée un sanctuaire virtuel où accoucher de ces remarques qu’on traîne comme des poids morts, et qui s’appliquent à toutes et à tous, de la jeune maman en plein accouchement à la femme qui ne veut pas d’enfants, merci, mais pas besoin de lui faire la leçon pour autant. Extraits choisis.

Avec un ton mordant et furieusement drôle, la personne qui se cache derrière le compte commente les petites ignominies quotidiennes qui font mal, et ça fait du bien. Et de souligner, pince-sans-rire, suite au témoignage d’une jeune maman, levée toutes les 2h pour nourrir le bébé et à qui son compagnon demande au réveil si le petit a fait du bruit que « l’ouïe se perdrait pour un grand nombre de personnes dormant aux côtés d’une femme allaitante. Des chercheurs sont sur le dossier ». Ou encore, à une mère recommandant à sa fille enceinte de ne surtout pas marcher « en canard » parce que ce n’est « pas élégant »: « bien sûr maman, et pareil pour l’accouchement, je le ferai les jambes croisées en mode belle gosse ».

À l’aide de ses petits commentaires bien sentis, Mother F*cking Stories rappelle qu’après avoir pleuré un coup quand même, mieux vaut toujours en rire, parce que la bêtise humaine est décidément universelle, et les piques que se prennent le voisin ou la voisine sont tout aussi vertes que les nôtres. Bonus: la lecture quotidienne du compte permet d’avoir une répartie sous le coude en cas de remarque pénible ou de conseil non sollicité.

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.