Home Lifestyle Animaux Kevin Borlée se met en cage pour dénoncer l’élevage

Kevin Borlée se met en cage pour dénoncer l’élevage

© Belga Photo / Quintelier Nils

Notre athlète olympique s’est enfermé dans une cage pour dénoncer les conditions horribles dans lesquelles sont élevés les animaux.

Gaia a une nouvelle fois frappé avec une campagne de sensibilisation choquante. Cette fois, elle met l’accent sur l’élevage en cage et les conditions atroces dans lesquelles les animaux sont élevés.

L’élevage en cage, toujours bien présent

Si certains pensent que tous les animaux élevés en Belgique bénéficient de conditions de détention convenables, ce n’est malheureusement pas le cas partout.

Michel Vandenbosch, Président de l’association Gaia, a déclaré qu’

En Belgique, aussi, près de 85% des animaux sont élevés de manière intensive dans des cages (…) Une vie en cage, c’est une vie de souffrances. Mettre fin aux cages ébranlera un élevage industriel qui n’est ni durable, ni moralement acceptable et représente une aberration économique

De nombreux animaux souffrent encore de l’élevage en cage, comme les poules, les cailles, les cochons ou encore les canards.

“Les cages ont des effets dévastateurs sur les animaux comme les lapins, les cailles, les canards, les oies, les poules ou les truies. Certains animaux ne voient jamais la lumière du jour, d’autres comme les truies ne peuvent même pas se retourner… Dès leur naissance, les veaux sont enfermés séparément, à l’écart de leur mère.”

Pour mettre un terme à cette pratique inhumaine, Gaia a relancé sa campagne ‘Exit les cages’ qui a pour but d’interpeller l’Union Européenne pour, qu’à terme, elle interdise définitivement l’élevage en cage.

Kevin Borlée, ambassadeur Gaia

Pour sa première manifestation, le 10 octobre 2018, c’est Pamela Anderson qui s’était enfermée dans une cage au coeur de Paris.

Ce 25 juillet 2019, c’est notre athlète belge Kevin Borlée qui a pris le relais et qui s’est glissé derrière les barreaux rue Neuve à Bruxelles.

Il tenait dans ses mains une pancarte sur laquelle il était inscrit: ‘Je suis un Cage Fighter’. L’image était d’autant plus forte vue les fortes températures de ces derniers jours…

Le sportif a expliqué son point de vue:

Je prends cet engagement parce que j’aime les animaux (…) Quand on voit les conditions dans lesquelles ils sont élevés, on se demande pourquoi on ne change pas cela. Ils devraient vivre de manière digne. On doit changer les mentalités et sensibiliser les gens. C’est un débat qu’on doit avoir

Une action dans chaque grande ville belge

Le but de ces actions est évidemment de sensibiliser les consommateurs mais aussi d’obtenir un maximum de signatures pour leur pétition s’ils veulent que celle-ci soit étudiée au niveau européen et qu’une audience du parlement soit organisée.

Pour ce faire, ils doivent récolter 1,3 million de signatures belges. Du coup, avec le soutien de 130 ONGs, Gaia organise des actions dans 12 villes belges jusqu’au 16 août.

Il reste donc Namur (30/07), Anvers (31/07), Genk (01/08), Louvain (02/08), Liège (06/08), Gand (07/08), Arlon (08/08), Charleroi (13/08), Blankenberge (14/08) et Eupen (16/08.

A vos signatures!

D’autres articles sur Gaia:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.