Home Lifestyle Animaux En Thaïlande, l’absence de touristes offre des vacances aux éléphants

En Thaïlande, l’absence de touristes offre des vacances aux éléphants

Le Coronavirus a du bon pour les éléphants de Thaïlande - Getty Images
Le Coronavirus a du bon pour les éléphants de Thaïlande - Getty Images

Utilisés quasi uniquement pour le tourisme depuis l’interdiction de l’exploitation des forêts naturelles de Thaïlande en 1989, les éléphants y ont la vie rude. Captivité, balades forcées en plein cagnard avec des vacanciers sur le dos, dressage parfois cruel… Une situation injuste, à laquelle la pandémie de Coronavirus a apporté une solution pour le moins inattendue.

Car qui dit pandémie dit confinement et restrictions en tout genre, et implique que des destinations ultra touristiques se retrouvent quasiment vides, et ce, depuis de longues semaines. Résultat: à Venise, l’eau de la lagune redevient transparente, des dauphins nagent au large de la Sardaigne, les cerfs Nara s’aventurent dans les rues japonaises, et en Thaïlande, les éléphants retrouvent la liberté dans leurs habitats naturels. Ainsi que l’explique la branche thaïlandaise de la fondation Save Elephant,

Le retour des éléphants à la nature est devenu la norme. Les propriétaires qui les exploitaient dans des villes touristiques les relâchent, faute de touristes et donc d’argent”.

Les éléphants thaïlandais retrouvent la jungle - Getty Images

La solidarité s’organise

Cela peut prêter à sourire, mais nombre d’éléphants sont eux aussi mis au chômage technique depuis le début de la pandémie, et parce que faute de ressources, les exploitations touristiques qui les hébergeaient ne sont plus capables de prendre soin d’eux, les pachydermes sont relâchés dans leur jungle natale de Mae Chaem pour y vivre en paix. Réjouissant, certes, mais la situation reste toutefois préoccupante: l’ONG londonienne World Animal Protection a ainsi lancé l’alarme, affirmant que jusqu’à 2 000 éléphants en captivité risquaient de mourir de faim car leurs propriétaires n’ont plus suffisamment d’argent pour les nourrir. Alors au sein de Save Elephant Foundation, la solidarité s’organise: en soutenant financièrement les propriétaires d’éléphants, en facilitant le retour des animaux dans leur jungle natale, où ils peuvent se nourrir par eux-mêmes, mais aussi en plantant à tour de bras pour fournir fruits et plantes pour nourrir les éléphants maintenus en captivité.

Les éléphants thaïlandais retrouvent la jungle - Getty Images

Envie de les soutenir? Une campagne de dons a été lancée ici. Et si vous voulez soutenir les éléphants et l’afficher fièrement, sachez que la créatrice de bijoux Pattaraphan Salirathavibhaga a imaginé une collection “défenses”, inspirée de celles des majestueux pachydermes, et dont 10% des ventes sont reversés à Save Elephant Foundation.

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.