Home Lifestyle 6 conseils qui m’ont aidée à me défaire d’une relation toxique

6 conseils qui m’ont aidée à me défaire d’une relation toxique

Elegant pastel illustration with linear shapes of a female face. Vector

En 1730, le journaliste Pierre-François Guyot Desfontaines écrivait: « La vie est trop courte pour en consumer la meilleure partie dans des choses inutiles ». Quelques siècles plus tard, cette citation a toujours autant de sens. Et elle en prend encore plus lorsqu’on parvient à nommer ces choses inutiles qui peuvent gâcher des instants précieux. Parmi elles: les relations toxiques, un poison dont il est si difficile de se défaire.

S’engager dans une relation toxique se fait souvent aux dépens de chacun. En effet, qui peut prévoir que cette personne qui semble parfaite pour vous est en réalité manipulatrice, menteuse et dévalorisante? Les personnes toxiques sont faciles à reconnaître: elles se plaignent de tout, elles se positionnent toujours en victime, elles sont négatives… Bref, elles vous bouffent littéralement toute votre énergie. Ces personnes peuvent se retrouver dans votre cercle familial, mais aussi dans vos amitiés et même en couple. Personnellement, j’ai expérimenté les joies d’une relation toxique. Je m’en suis sortie, non pas sans perdre quelques plumes, et j’ai réussi à dégager les ondes toxiques qui m’empêchaient de respirer correctement. Grâce à cette mauvaise expérience, la vie a une saveur bien plus particulière et je me rends compte du point auquel une personne toxique peut vous pourrir la vie, et pas qu’un peu, en vous empêchant d’être la personne que vous êtes réellement.

Personnellement, parler de cette relation toxique reste malgré tout pas simple. Je suis restée deux ans et demi avec une personne qui m’a fait énormément de mal, qui me mentait, qui me manipulait et qui me faisait miroiter en permanence. Le chemin parcouru avant de dire bye bye à cette personne a été long et semé d’embûches, mais heureusement, une série de conseils m’ont permis d’y arriver et de vivre à l’heure actuelle ma meilleure vie, littéralement.

Lire aussi: 6 choses qui m’ont aidée à traverser la douloureuse expérience de l’infidélité

1

Différencier amour et dépendance affective

Si j’avais un seul conseil à donner pour se défaire d’une relation toxique, ce serait celui-ci: parvenir à différencier l’amour pur de la dépendance affective. Cette dernière n’est ni plus ni moins l’addiction à l’amour. On ne peut alors pas s’imaginer sans l’autre et on a constamment la peur d’être abandonné par l’élu.e de notre coeur. Vous risquez alors de vous isoler pour être avec cette seule et unique personne. Vous mettez vos amis de côté, vous vous éloignez votre famille… La dépendance est toxique et néfaste car malsaine. Prendre conscience de cette différence est déjà un grand pas.

Lire aussi: Comment faire la différence entre l’amour et la dépendance affective?

2

Prendre conscience de ses émotions et les accepter

Lorsque j’étais dans cette relation toxique, j’avais tendance à nier certaines de mes émotions. Si j’étais triste, en colère, déçue ou même dégoûtée, je laissais peu de place à l’interprétation de ces ressentis. En effet, je ne prenais pas le temps de les analyser. Je leur attribuais une signification sans forcément chercher plus loin. Pourtant, les émotions témoignent d’une myriade de ressentis, au fond de notre coeur et de notre esprit. Chaque émotion possède ses interprétations une fois que l’on s’y intéresse sincèrement et purement, sans aucune pudeur. Être triste: c’est normal. Être déçu: c’est normal. Être en colère: c’est normal. Renfermer tout ça au fond de vous peut être dangereux et vous rendre émotionnellement instable – il s’agit d’une conséquence d’une relation toxique.

Lire aussi: Ces douleurs ont une symbolique liée à votre état émotionnel

3

Culpabiliser ne sert à rien

Lorsque j’étais dans cette relation toxique, je culpabilisais pour énormément de choses: si je passais du temps avec des amis, si je m’adonnais à ma passion, si je sortais sans elle… Alors qu’il s’agit de choses NORMALES. Mais la personne toxique est jalouse et envieuse et se pose toujours en victime.

Elle ne se sent pas bien justement le soir où vous aviez prévu une soirée avec tous vos amis? Quel hasard… Si vous y allez, vous culpabilisez et si vous n’y allez pas, vous vous sentez mal par rapport à vos amis, mais aussi par rapport à vous-même car vous aviez vraiment envie d’y aller. La personne toxique cherchera toujours à vous faire culpabiliser et à faire sentir que c’est de votre faute, sans cesse. Elle fera toujours semblant d’admettre ses torts, mais en retournant la situation à un moment donné. Si elle fait le premier pas, elle vous reprochera de ne pas l’avoir fait avant. Et ainsi de suite. Mais sachez une chose: culpabiliser ne sert à rien car bien souvent, ce n’est pas de votre faute.

4

Situer sa part de responsabilité

Si la situation n’est pas de votre faute, ce n’est pas pour autant que votre part de responsabilité est nulle. Que les choses soient claires: nous avons tous nos défauts et nous pouvons parfois être difficiles à vivre. Analyser sa part de responsabilité de la manière la plus objective possible – une tâche terriblement complexe – est indispensable. Le regard extérieur de vos proches ou d’une personne externe, comme un.e psychologue par exemple, peut s’avérer très utile pour tenter de jeter un regard constructif à ce que vous vivez.

Personnellement, je me remettais très souvent en question. Je connais mon caractère et je sais à quel point il peut parfois être difficile à supporter. Mais à l’inverse, je sais aussi qu’il peut être exacerbé par les situations néfastes qui m’entourent. Dans certaines réactions, je ne me reconnaissais pas. Avec le recul, je sais que c’est ce que je vivais qui faisait que mes ressentis explosaient. J’étais une boule de nerfs, j’étais à vif, j’étais à cran. Pourquoi? Parce que je n’arrivais finalement pas à être moi-même, la personne toxique me détenant au creux de sa main, en jouant avec mes sentiments.

5

Accepter que le temps n’arrangera pas les choses

Pfiou, sacré conseil celui-ci! Nombreuses sont les fois où je me suis dit: « Non, mais allez, avec le temps ça ira mieux! ». Que nenni! Je vivais des phases de bonheur intense et magique et la seconde d’après, je déchantais totalement pour vivre une situation de crise insoutenable. Le temps n’arrange pas les choses pour une seule et bonne raison: une personne toxique RESTE et RESTERA une personne toxique. Et vous savez c’est quoi le pire? C’est que cette dernière n’a aucune idée et aucune conscience qu’elle en est une. La personne toxique a bien du mal à reconnaître ses torts, ou alors quand elle le fait, elle le tourne de manière à ce que vous vous sentiez responsable de ce qui se passe. La personne toxique ne cherchera jamais à se faire aider, car selon elle, elle n’est pas le problème.

Lorsque je sentais qu’il était vraiment temps que je fuis cette relation, ma psychologue m’a dit quelque de chose de très intéressant, et qui m’a aidé plus que jamais: « Ces personnes ont parfois des moments de lucidité et des prises de conscience sur leur façon d’agir. Mais ces moments sont éphémères et disparaissent en quelques instants. Et bien souvent, les paroles dites lors de ces prises de conscience ne collent pas aux actes qui sont posés ».

6

Prendre conscience de sa valeur

Vivre une relation toxique nous fait perdre totale confiance en nous. J’étais littéralement brisée lorsque je me suis rendu compte que je ne pouvais plus continuer cette relation. J’étais devenue l’ombre de moi-même et je ne pouvais plus continuer comme ça. Mes amis et ma psychologue m’ont aidé à prendre conscience de ma valeur et de qui je suis réellement. Grâce à mon entourage, j’ai pris conscience que je souriais moins, que je rigolais moins, que je sortais moins, que je rognais ma liberté, que je perdais de mes couleurs. Je mettais de côté mes passions, mes loisirs, mes hobbies. Bref, je me faisais dévorer par la personne toxique, qui me manipulait et me mentait en permanence. Une fois que j’ai pris conscience que je n’étais pas celle qui foutait tout en l’air, que j’étais quelqu’un de bien, avec des valeurs que je chéris plus que tout, j’ai su que j’étais définitivement dans une relation toxique et que le seul moyen pour moi de retrouver qui j’étais, c’était de rompre.

Ce dernier conseil à propos de sa propre valeur est d’une importance sans pareille: comparer la personne qu’on était avant la relation et pendant, ça fait prendre conscience de beaucoup de choses. Personnellement, j’ai compris que mes valeurs étaient bafouées et qu’en aucun cas je ne pouvais vivre avec quelqu’un qui se moque de ces valeurs.

Quitter une personne toxique est une tâche bien compliquée. D’ailleurs, bien souvent cette personne ne le fera pas elle-même et ça sera à vous de prendre vos jambes à votre cou. Mais cela prend du temps et de la patience: accordez-vous cela, car même si la chute est douloureuse, sachez que la renaissance qui suit est plus belle que jamais.

Lire aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.