Home Lifestyle Un Belge sur deux se sent seul: voici des pistes pour y...

Un Belge sur deux se sent seul: voici des pistes pour y remédier

Un Belge qui se sent seul a quatre fois de chance d’être malheureux. C’est ce qui ressort des nouveaux chiffres de l’Enquête nationale du Bonheur de l’assureur-vie NN et de l’Université de Gand concernant l’impact des relations sociales sur notre bonheur national brut.

Au Royaume-Uni, le gouvernement a récemment nommé un Ministre de la Solitude. Va-t-on bientôt en avoir un en Belgique? Au vu des résultats de l’enquête nationale sur le bonheur, cela ne serait pas étonnant. Plus de la moitié des Belges se sente seule. Ce sont principalement les jeunes (54,5% des 20 à 34 ans) qui expriment vivre cette situation de solitude. La génération X – 53% des 35 à 50 ans – est également touchée par le phénomène. Contre toute attente; plus on vieillit, moins on se sent seul! Ces chiffres proviennent de l’Enquête nationale du Bonheur de l’assureur-vie NN et de l’Université de Gand portant sur les résultats de 1600 Belges soit un échantillon représentatif de la population.

Le politique doit agir

Un Belge qui se sent seul est un Belge qui risque de se sentir malheureux. Agir pour remédier à cette situation est donc nécessaire. Selon Lieven Annemans, professeur en économie du bonheur à l’UGent, c’est aux pouvoirs locaux de faire la différence. « Je souhaite appeler les pouvoirs politiques locaux, guidés par leurs présidents de partis au niveau national, à faire de ce sujet une priorité pour les prochaines élections. »

Lire aussi: Les Belges et le bonheur: qui sont les plus heureux?

Les armes contre la solitude

Concrètement, l’étude révèle qu’un Belge s’investissant dans le bénévolat ou dans une activité relationnelle diminue ses chances de se sentir seul et augmente son bonheur. « Au moins une fois par mois, s’occuper des autres et faire du bénévolat augmente nos chances d’être heureux directement de 44%. » explique Lieven Annemans. Faire partie d’un mouvement de jeunesse, d’un club de sport, avoir des loisirs, faire du bénévolat… sont autant d’activités qui peuvent aider à lutter contre la solitude. La coach du bonheur Cynthia Ghysels et la psychologue Sylvie Loumaye dévoilent également cinq conseils pour améliorer ses relations et donc diminuer son sentiment de solitude:

  • Prendre soin, une fois par mois, d’autres personnes (babysitting ou bénévolat) ou pratiquer des activités dans la nature augmentent considérablement nos chances d’être heureux.
  • Prenez le temps d’investir dans vos relations avec votre famille, vos amis, vos voisins.
  • Nous sommes souvent dans une position d’attente et attendons que les autres nous appellent. Mais nous pouvons également prendre les choses en main et fixer un rendez-vous avec des amis ou partir à la découverte de nouveaux endroits et être ouvert à de nouvelles rencontres.
  • Déconnectez-vous de vos smartphones!
  • Il est prouvé que témoigner de la douceur à un ami est la meilleure façon d’en éprouver soi-même. Donnez sans compter, sans rien attendre en retour. Vous ferez plaisir à l’autre, tisserez des liens uniques et votre bonheur en sera décuplé.

Deux autres points non négligeables au bonheur sont la santé et la qualité de ses relations amoureuses. Un Belge qui vit une histoire saine a 5 fois plus de chances d’être heureux. Même constat pour la santé, un Belge avec une mauvaise condition physique risque de se renfermer et dès lors de se sentir seul.

On sait ce qu’il nous reste à faire pour être heureux: du bénévolat, trouver l’amour avec un grand A et faire du sport.

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.