Home Culture Cinéma ON A VU : A Million Little Pieces, le parcours d’un toxicomane...

ON A VU : A Million Little Pieces, le parcours d’un toxicomane pour sortir de ses addictions

A Million Little Pieces raconte l’histoire de James Frey, 23 ans. À la suite d’un énième dérapage, le jeune toxicomane est admis de force en cure de désintoxication. Son combat contre les addictions est relaté dans ce drame prenant et perturbant.

« J’ai vécu des choses terribles dans ma vie, dont certaines se sont effectivement produites. » C’est par cette citation de Marc Twain que débute A Million Little Pieces. Celle-ci annonce directement la couleur pour la suite. Cette phrase sonne également comme un clin d’oeil à la polémique autour du livre dont est tiré le film. À l’époque, l’auteur, James Frey, prétendait que A Million Little Pieces était une autobiographie, or il avouera plus tard que c’était une stratégie de vente et que cette histoire n’est pas réellement le récit de sa vie. La controverse aujourd’hui dépassée, la réalisatrice Sam Taylor-Johnson adapte ce drame dans un film triste et touchant mais au scénario parfois décevant…

Le dérapage de trop

Après une nouvelle soirée de débauche, James, interprété par Aaron Taylor-Johnson, se réveille dans un avion direction le Minnesota. À l’arrivée, son frère l’emmène, direction une cure de désintoxication. Le jeune homme est ravagé par l’alcool et les drogues qu’il consomme de manière excessive. Dès son entrée au centre, un médecin l’informe que ses organes sont en très mauvais état et qu’il est à un verre ou à une prise de drogue de l’infarctus. Au début du film, James refuse d’admettre ses addictions. Mais on suit l’évolution de sa désintoxication dans le centre jusqu’à sa sortie plusieurs semaines plus tard.

Une rémission pas si complexe

Même s’il combat ses démons, James Frey donne l’impression d’être un élève modèle du centre. Il franchit les étapes les unes à la suite des autres, parfois avec quelques difficultés tout de même, mais nous ne comprenons pas réellement la complexité de ses émotions et de ses problèmes d’addiction. Presque comme si c’était « trop facile » pour lui de s’en sortir. Confronté aux drogues durant sa cure, il résiste de manière impressionnante. Le scénario nous laisse apercevoir les failles de James sans jamais vraiment les exploiter en profondeur.

Un casting prestigieux

Durant son parcours, James est soutenu par son frère, interprété par Charlie Hunnam de Sons of Anarchy, mais également par d’autres toxicomanes du centre comme Leonard, père de substitution de James pendant sa rémission, interprété par Billy Bob Thornton de Fargo, et Lilly, celle de qui le jeune homme tombera éperdument amoureux, interprétée par Odessa YoungCes trois personnages attachants ont, chacun à leur manière, un rôle-clé dans la rémission de James Frey. La performance la plus marquante est tout de même celle d’Aaron Taylor-Johnson, l’interprète du personnage principal, James. Il nous emporte dès la scène d’ouverture. Un moment où le toxicomane danse nu, sous substances, en frénésie totale. Plusieurs fois, nous sommes transportés par le jeu de l’acteur et la mise en scène.

Des interprétations sans failles, qui compensent quelques faiblesses de scénarios. Et font du film un joli moment cinéma. A Million Little Pieces, dans les salles dès le 25 mars 2020.

À voir aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.