Home Culture Flair Book Club: “Le soleil et ses fleurs”, pour se réconcilier avec...

Flair Book Club: “Le soleil et ses fleurs”, pour se réconcilier avec la poésie

Ouvrir les pages de « Le soleil et ses fleurs », de Rupi Kaur, c’est embarquer pour un long voyage vers la poésie, île méconnue et exotique, de laquelle on ne souhaite plus jamais s’éloigner.

Le résumé

« Le soleil et ses fleurs », traduit de l’anglais « The Sun and her flowers » de Rupi Kaur ne se résume pas vraiment, pour cause qu’il s’agit d’un recueils de courts textes en prose, mêlés à des dessins, qui viennent souligner d’un trait élégant les propos de l’auteure indo-canadienne, Rupi Kaur. Véritable phénomène sur Instagram, où elle comptabilise plus de 3 millions de followers. Pour vous la faire aussi courte que son phrasé, le best-seller de Rupi Kaur, sorti en 2015 et baptisé « Milk and honey » s’est vendu à plus de 3,5 millions d’exemplaires. Et ses livres ont été publiés dans plus de 40 langues. C’est dire la vague d’engouement, qui nous a nous aussi engloutie, lorsqu’on s’est plongée dans « Le soleil et ses fleurs ». Le deuil, l’abandon de soi, l’immigration, le viol, l’importance d’honorer ses racines, l’amour aussi, beaucoup, de soi et des autres… Autant de thématiques plus que jamais actuelles et abordées dans ce recueil, parfois avec une dureté sans filtre, parfois avec une infinie douceur. Un seul fil conducteur accompagne notre lecture: se faner, tomber, pourrir, se redresser, fleurir. Jolie métaphore d’une reconstruction qu’on est tous amenés à subir un jour.

View this post on Instagram

en route to the dvf awards

A post shared by rupi kaur (@rupikaur_) on

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Ce qu’on a aimé

La poésie! Au fil des pages, on se surprend à faire danser notre âme au tempo des phrases, si joliment écrites et bien rythmées, qui enfreignent les règles pour évincer point et majuscule.  On se heurte parfois, souvent même, à une combinaison de mots qui fait écho en nous. Qui nous rappelle un sentiment précis, décrit avec tant de précision, par l’Instapoète. Rupi Kaur parle un langage universel. Et les croquis qui y sont attachés viennent surligner cette universalité. On tourne la dernière page un peu plus apaisée et sereine, certaine désormais qu’une fleur doit faner pour se redresser.

View this post on Instagram

ready like ⚡️???⚡️???⚡️???⚡️

A post shared by rupi kaur (@rupikaur_) on

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

À lire aussi: