Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Prime Video

Voici le trailer de la partie 2 du docu sur Orelsan

Ana Michelot
Ana Michelot Journaliste

« Montre jamais ça à personne », la série-documentaire sur Orelsan revient pour une seconde partie. Voici le premier trailer de cette nouvelle salve d’épisodes.

Filmée par Clément Cotentin, le frère du chanteur, la première partie de « Montre jamais ça à personne » diffusée sur Amazon Prime Video avait rencontré un énorme succès auprès du public. La série-documentaire nous plongeait dans le quotidien d’Orelsan, dans son parcours pour en arriver là où il est aujourd’hui, sa famille, ses inspirations, ses potes de toujours qui le soutiennent dans tous ses délires. Des épisodes aussi touchants que vrais, qui nous dévoilaient les coulisses d’une carrière.

Lire aussi : Orelsan dévoile la date de la saison 2 de son documentaire

Une seconde saison prévue pleine d’émotions

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Un an après la diffusion de la première partie, « Montre jamais ça à personne » revient pour une seconde partie attendue par les fans. Au programme : le processus de création de son dernier album baptisé « Civilisation ». Entre manque d’inspiration, confinement et problèmes techniques, Orelsan nous emmène dans une nouvelle aventure qui promet d’être tout aussi riche en émotions. « Mon frère c’est Orelsan, et quand il s’est lancé dans un nouvel album, j’ai continué de filmer partout », explique Clément Cotentin dans le trailer qui vient d’être dévoilé sur Twitter. On y retrouve la grand-mère d’Orelsan, sa bande de potes toujours aussi soudée, mais aussi Angèle, Damso ou encore Vald. « Dans ce petit objet, se cache la dernière aventure de mon frère, ses potes et moi », conclut Clément. 

Lire aussi :

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires