Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
Docu lesbienne - Getty

À VOIR: le docu’ qui explore le rapport aux vêtements et à la politique chez les lesbiennes

Manon de Meersman

Le 16 septembre dernier, Lucie Bouchet, documentariste, a publié sur YouTube un documentaire d’une heure qui explore le rapport aux vêtements et à la politique chez les lesbiennes.

Intitulé « HABITER LA MARGE – La construction des identités lesbiennes par les fringues et la politique », ce documentaire s’est intéressé à douze personnes lesbiennes âgées entre 17 et 27 ans. Celles-ci se livrent à propos de leur style, de la manière dont elles ont trouvé ce dernier et en quoi celui-ci pourrait être politique.

Lire aussi: FAUT QU’ON PARLE: mes cheveux courts ne font pas de moi une lesbienne

Un regard éclairant

Le documentaire se présente sous forme de divers portraits. Chaque jeune femme s’exprime à sa manière sur leur rapport aux vêtements, en regard de leur orientation sexuelle. « J’ai toujours voulu que ce ne soit pas une part importante de mon identité. Oui, j’aime les filles, et alors ? Je n’ai pas voulu faire de coming out officiel à la plupart de mon entourage. J’ai vraiment voulu que ce soit un non-sujet. Mais finalement, c’est une grosse part de mon identité, non parce que ce serait gros pour moi, mais parce que c’est quelque chose de gros pour les autres, en fait » confie Célia, l’une des personnes interrogées.

Le documentaire explore la manière dont les stéréotypes ont dicté le style des un·e·s et des autres au fil des années, s’ancrant dans la société et ne dérogeant pas à la règle du cliché. « C’est toujours marrant de voir les gens être confus quand tu vas t’habiller chez les garçons ou récupérer les fringues de tes frères ou tes cousins. La mère de ma meilleure amie me file les fringues que son fils ne porte plus. C’est un ado de 17 ans, mais je vais porter ses vêtements quand même et ça c’est vraiment fun. Je trouve que c’est le truc le plus mignon qu’une mère n’ait jamais fait pour moi » explique Léa dans le documentaire.

Mataly explique quant à elle qu’elle s’habille toujours de la même manière. « Je mets un pantalon baggy avec des poches, donc un pantalon assez large, été comme hiver. En chaussures, c’est Docs ou baskets. Et en haut, je mets souvent soit en hiver col roulé, et en été ce sont des débardeurs, des chemises... Je mets des fois des sweats, mais c’est très rare. » Pour Sofia, qui apprécie justement les sweats et les pantalons amples, mais serrés à la taille, « c’est genre quelque chose finalement qui serait un peu identifiable comme butch*, je pense qu’après ce sont les trucs autour de moi qui font que je suis plus fem*. Mais ça, c’est une tenue dans laquelle je me sens vachement confortable, j’ai l’impression que je peux vibrer », ajoutant qu’elle retrouve quelque chose de puissant dans le fait d’adopter un look fem et sexy en tant que personne lesbienne, déjouant ainsi l’idée que la femme s’habille dans le but de plaire à l’homme.

C’est ça que j’aime l’identité fem et que je trouve trop fort, c’est ce truc de ‘tu joues avec ces codes-là’, et c’est hyper puissant parce que ça peut peut-être charmer les mecs, mais ils ont pas accès à ça, et du coup ça donne un pouvoir.

confie-t-elle.

Autant de témoignages passionnants qui questionnent le rapport au style, à l’identité, à l’orientation sexuelle et au politique. Une vision fraîche et peps qui offre un regard éclairant sur le sujet. À voir!

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

*Les termes butch et fem font référence aux deux identités sociales et sexuelles des lesbiennes.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires