Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

L’illustratrice Emma répond brillamment aux propos de Catherine Deneuve sur la « liberté d’importuner »

Comme nous, la dessinatrice qui a fait connaître le concept de « charge mentale » s’insurge contre le discours tenu par Catherine Deneuve et 99 autres femmes.


Dans une Tribune publiée sur le Monde, le collectif a défendu « la liberté d’importuner, indispensable à la liberté sexuelle », en réaction à l’affaire Weinstein et aux mouvements « Balance ton Porc » ou « Me Too ». Comme de nombreuses féministes, cet article n’a pas été apprécié par Emma. Elle s’est à nouveau servie de son coup de crayon pour pousser un coup de gueule!

Ne confondons pas les victimes


Dans ses planches intitulées « Un rôle à remplir », l’illustratrice se désole de ce « retour de bâton antiféministe ».

On n’allait pas laisser les femmes s’émanciper aussi facilement n’est-ce-pas »


plaisante-t-elle.

Malheureusement, il semble encore nécessaire de définir les termes « drague » et « harcèlement sexuel ». Emma apprend aux lecteurs, d’une manière ironiquement didactique, à distinguer l’un de l’autre.

Selon elle, cette image ancrée de l’homme conquérant face à la femme séductrice provient d’une éducation inégalitaire.

Tout le travail des féministes consiste à changer cette façon archaïque de penser.

Continuez le combat est tout simplement notre « rôle à remplir »! L’entièreté de la BD est à découvrir ici.

 

 

L'année commence bien avec un petit retour de bâton antiféministe … on n'allait pas laisser les femmes s'émanciper…

Posted by Emma on Wednesday, January 10, 2018


 

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires