Home Lifestyle La charge mentale, ce « travail » invisible qui occupe les femmes 24/24

La charge mentale, ce « travail » invisible qui occupe les femmes 24/24

@EmmaFnc
Quand on est une femme, on a l'impression que la totalité de l'organisation du foyer repose sur nous. Pour mettre des images, et des mots, sur ce sentiment qui nous agace au moins une fois par jour, la bloggueuse Emma nous propose un petit voyage dans sa BD engagée. Et ça fait graaaaaave du bien!

Si au boulot, vous avez déjà la lourde tâche de devoir planifier votre journée, organiser vos rendez-vous et satisfaire votre boss en terme de rendement, chez vous, vous avez parfois l'impression que rien ne change. Normal? Non. Fréquent? Ça oui.

C'est quoi, la charge mentale?

S'il est facile de mettre des mots sur les tâches que l'on a à faire quand on rentre à la maison, il est en revanche assez désagréable de constater qu'on est parfois la seule à le faire. Vaisselle qui traîne dans l'évier, table pas rangée, panier de linge sale qui dégueule… Bref, on ne sait pas bien quand, mais ce que l'on sait, c'est que la place de coordinatrice locale de la maisonnée nous a été désignée.

Résultat, on se retrouve seule (ou quasi) à devoir penser aux courses, à payer les factures, à faire les lessives, à noter les rappels des vaccins des enfants sur un carnet ou à faire venir le réparateur pour la chaudière. Et c'est bien ça, oui ÇA, la charge mentale. Cette idée que ce soit à nous, les femmes, d'organiser et planifier le bon déroulement de sa baraque. Pourquoi le fait-on? On vous le donne en mille: l'exemple. Bien souvent, nous avons vu notre mère agir de la sorte, préparer toutes nos panades, nous amener chez le médecin, appeler les impôts quand il y avait un souci… Et notre papa dans tout ça? Si on ne lui chantait pas encore Papaoutai, on savait qu'il était au travail. Notre mère aussi avait un travail. Mais elle, elle prenait le temps, tout simplement. Comme nous aujourd'hui, en fait.

@EmmaFnc

@EmmaFnc

Ça occupe notre esprit 24/24h et 7/7j

@EmmaFnc

Là où repose le problème, c'est que la charge mentale ne nous saute pas au visage uniquement au moment où nous faisons cliqueter la clef dans la serrure le soir venu, oh grand non! Ça nous occupe toute la journée, parfois même la nuit, si on a le malheur de se lever pour aller faire un petit pipi nocturne.

@EmmaFnc

Résultat, entre deux meetings, on pense à appeler la mutuelle pour régler ce problème d'impayé, on profite de la pause clope de sa boss pour regarder des idées de "poulet aux morilles" sur Pinterest et on s'accorde un quart de seconde de break pour racheter des chaussettes à son petit dernier, qui s'amuse à les cacher dans tous les coins "pour rigoler". Votre conjoint / mari / mec pendant ce temps se consacrera pleinement à son travail, sans se douter qu'à quelques kilomètres de sa petite personne se trouve une machine infernale qui n'arrête jamais. JA-MAIS! Malheureusement, à l'inverse d'une machine, vous, vous n'avez pas de bouton "stop" ou "veille". Alors vous turbinez sans relâche, jusqu'au moment où vous en aurez, fort probablement, ras-la-casquette.

Les "tu veux de l'aide" ou les "fallait me demander"

@EmmaFnc

Bien sûr, on n'est pas en train de dire que tous les mecs sont des goujats qui restent la main dans le slip devant le foot pendant qu'on leur "sert" à manger. Bien sûr que non! Ce que l'on dit, c'est qu'ils se contentent "d'exécuter" les tâches qu'on leur donne. Par exemple, il FAUDRAIT leur demander de faire la vaisselle, de passer l'aspirateur, d'appeler la sécu ou de passer chercher le petit dernier à la crèche pour qu'ils le fassent. Comme si, après tout, cet instinct organisationnel était purement féminin. Euh…. FAUX! Résultat, on se retrouve souvent avec ce genre de situations qui nous hérissent les poils:

@EmmaFnc

@EmmaFnc

@EmmaFnc

Et face à ces situations, les hommes ont donc souvent l'impression de nous aider en nous demandant "tu veux de l'aide?". Mais en faisant cela, ils nous mettent encore une fois dans une position où nous sommes celles qui devons décider. Alors ce que l'on aimerait, tout simplement, c'est qu'en voyant une serviette jonchée sur le sol, ils se baissent pour la ramasser, l'amène au bac à linge sale, lance une lessive et range un peu la table. Histoire que, pour une fois (et même plusieurs), on puise les poser sur le canapé, nos petites fesses fatiguées! Et si vous avez la chance d'avoir cette perle rare qui fait autant que vous à la maison, alors réjouissez-vous, tout simplement!

Ça aussi ça a fait l'actu:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.