Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

Les selfies seraient dangereux pour les animaux sauvages

Justine Rossius

Si le titre est risible, la situation est pour le moins sérieuse. En effet, selon un rapport de l’ONG World Animal Protection, les selfies menaceraient des espèces de la forêt amazonienne. Mais pourquoi?


 

Pour amasser des « likes » sur les réseaux sociaux, certaines personnes n’ont aucune limite et il est facile de laisser tenter, en voyage, par un petit cliché en compagnie de son animal préféré. Surtout qu’on sait à quel point les photos d’animaux remportent un franc succès sur Instagram, surtout quand l’animal est exotique! L’organisation World Animal Protection vient de tirer la sonnette d’alarme concernant la photographie des animaux sauvages. En effet, elle a enregistré une augmentation de 292% du nombre de selfies avec des animaux publiés sur Instagram les trois dernières années.

 

Capturés pour les touristes


Cela pourrait ne poser aucun problème, sauf que plus de 40 % des photos analysées montrent des personnes qui se comportent de manière inappropriée avec les bêtes. D’autant plus que les animaux en question sont en général capturés et maltraités afin de pouvoir être rendus disponibles pour les touristes.

À l’abri des regards, ces animaux sont souvent frappés pour être soumis, séparés de leurs mères ou de leurs enfants et maintenus secrètement en captivité,


explique le rapport. Cette pratique est surtout répandue dans la région amazonienne. Par exemple, au Brésil, 18 agences de tourisme offrent la possibilité de toucher les animaux et de prendre des photos avec eux dans 94 % des excursions qu’elles proposent. Horrible: au Brésil et au Pérou, les animaux sont même parfois stockés dans des boîtes.

 

L’ironie du sort


Ce que souligne également ce rapport, c’est que, la plupart du temps, les touristes ne se rendent pas compte que ces animaux ont été traités avec cruauté et qu’ils contribuent à leur souffrance en se photographiant avec eux. Et la plupart du temps, ces touristes sont justement des amoureux des animaux, aussi paradoxalement que cela puisse paraître. Il est donc temps de changer nos habitudes de voyage et d’observer les animaux aussi loin que possible…

 

Pour aller plus loin, si la thématique vous intéresse:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires