https://api.mijnmagazines.be/packages/navigation/

Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

Flair Book Club: « PUSH », quand un coach de gym devient un prédateur sexuel

Kathleen Wuyard

Alors que ces dernières années, les témoignages d’abus sexuels dans le milieu du sport se sont multipliés, Annelise Heurtier livre avec « PUSH » un roman young adult qui donne une nouvelle perspective sur la prédation.


Plutôt que le prisme de la victime, c’est ici celui de sa rivale qui est choisi, l’opportunité de mieux comprendre comment parfois, certains prédateurs ont pu sévir si longtemps et faire tant de victimes sans que personne ne les démasque.

Lire aussi: Des gymnastes belges se confient sur le harcèlement dont elles ont été victimes

Le résumé


À 15 ans, Tessa suit son chemin de gymnaste, guidée par la passion. Et cette année s’annonce prometteuse : sa mère, la présidente du club, a enfin réussi à recruter un entraîneur professionnel. Raphaël a vingt-huit ans, une présence intense et une devise pour motiver ses élèves, « Persist Until Something Happens ». Il a aussi, malgré lui, le pouvoir de créer des tensions…

À quelques semaines des championnats de France, une coéquipière de Tessa craque et abandonne le groupe. Trop de pression ? De mésentente entre les filles ?

À moins qu’il y ait eu autre chose.

Quelque chose qu’on n’a peut-être pas envie de dire.

Et en 3 mots-clés?


#violencessexuelles

#prédateur

#sport

Pourquoi on a aimé


Bien qu’écrit sur un ton a priori plus adapté aux plus jeunes lecteurs (le livre est recommandé dès 13 ans), une fois qu’on rentre dans la technique du journal intime utilisée par Annelise Heurtier pour faire parler sa protagoniste principale, « PUSH » se lit d’une traite.

C’est que la question au coeur du roman est plus que jamais d’actualité: comment est-ce possible de ne pas voir le prédateur qui est juste là, et qui sévit au vu de tous? Et surtout, une fois qu’il est dénoncé, comment est-ce possible de mettre en doute la parole des victimes, voire pire, de tenter de leur rejeter le blâme? C’est à ces questions ainsi qu’à celle de comment un adulte peut prendre de très jeunes victimes au piège que l’auteure répond, en évitant de sombrer dans les détails difficiles à lire.

Ça va plaire à qui?


Toutes les personnes qui ont suivi avec effroi la couverture du procès de Larry Nassar, sans bien comprendre comment les athlètes au mental d’acier dont il avait la charge ont pu devenir les proies de l’ancien responsable médical de l’équipe de gymnastique américaine. Tout qui a déjà eu affaire à ce type de prédateur, directement ou par le biais de quelqu’un de son entourage, qui pourra potentiellement trouver une forme de catharsis à la lecture du roman. Roman qu’on verrait bien devenir lecture obligatoire dans les écoles, comme un rappel nécessaire que ça n’arrive pas qu’aux autres, et que le temps qu’on réalise, le piège s’est malheureusement souvent déjà refermé.

« PUSH », Annelise Heurtier, 271 pages, Casterman, 14.9€, plus d’infos sur le site de l’éditeur.

Si vous ou un.e de vos proches avez été victime de prédateurs ou d’abus, que ce soit dans le monde du sport ou dans d’autres contexte, ne restez pas prisonnier.e du silence. Le portail Violences Sexuelles rassemble nombre de ressources, entre un rappel clair de ce qui constitue une violence sexuelle (oui, même un baiser non désiré) ainsi que des services de prise en charge des victimes et la marche à suivre pour porter plainte. En Belgique, la prescription pour les agressions sexuelles commises sur une personne de moins de 18 ans est de quinze ans: porter plainte avant que ce délai soit expiré, c’est assurer que la personne responsable de ces abus sexuels ne puisse plus faire d’autres victimes.

Lire aussi: 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires