Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
Des enfants juifs rescapés d'Auschwitz - DR Getty Images

Plus qu’une semaine pour voir cette expo sur les déportés juifs de Liège

Kathleen Wuyard

Vite: vous n’avez plus que jusqu’au 17 juin pour visiter l’exposition “Présumé décédé à Auschwitz”. Conçue à l’occasion du 75e anniversaire de la libération des camps d’extermination et de concentration, elle rend hommage aux 733 citoyens juifs de la Cité ardente disparus dans la Shoah.

« Le sort de ces Juifs liégeois sert de fil conducteur à l’exposition. À travers leur trajectoire particulière, le visiteur de l’exposition découvre les différentes étapes du système de persécution mis en place par l’Occupant nazi en Belgique et le rôle joué par les différents acteurs du drame – les victimes, les autorités occupantes et l’administration belge » explique-t-on du côté des Fonds Patrimoniaux de Liège, où a été mise en place cette exposition bouleversante, rassemblant notamment les portraits photographiques de chacune des victimes, réalisées majoritairement pour un usage administratif.

 Liège, les années 1930. Joseph et Chaia Wygocki, qui ne reviendront pas d’Auschwitz. © Coll. Sophie Kornowski, fonds Dannes-Camiers 

« Par ailleurs, l’exposition s’attarde sur l’expérience individuelle de quelques-unes de ces victimes afin de mieux saisir la portée des événements vécus. Des documents originaux provenant de différents fonds d’archives retracent leur parcours et illustrent parfaitement le mécanisme génocidaire, les stratégies de survie mises en œuvre par les victimes et la responsabilité des administrations locales. Pour nombre de victimes, ces documents administratifs sont les seules traces qui nous restent de leur vie » explique-t-on encore du côté des Fonds Patrimoniaux. Bon à savoir, si l’entrée est gratuite, il vous faudra toutefois réserver votre visite, ce qui est possible tous les jours de 10h30 à 17h en envoyant un mail à l’adresse fonds.patrimoniaux@liege.be. Pour plus d’infos, rendez-vous ici.

Et même si, la confrontation à ces visages qui nous regardent droit dans les yeux, condamnés, est par moments presque insoutenable, plus que jamais, rendre hommage aux victimes est nécessaire. Parce qu’ainsi que le soulignait le rescapé Imre Kertesz, « Auschwitz n’a pas été un accident de l’Histoire, et beaucoup de signes montrent que sa répétition est possible ». Beaucoup trop même, raison pour laquelle se confronter à l’inhumanité est importante, afin de se rappeler à quel point lutter pour notre humanité est primordial.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires