Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Getty Images

6 raisons de se réjouir de la vague de froid

Cette semaine, c’est certain, on va se les geler! Mais voyons le bon côté des choses, le froid exerce de nombreux avantages sur notre organisme.

Voici 6 arguments pour accueillir la vague de froid à bras ouverts.

Le froid est bon pour la santé

Contrairement aux idées reçues, on ne tombe pas malade par refroidissement. En hiver, nous nous transmettons plus facilement nos virus tout simplement parce qu’on a tendance à rester collés dans des espaces confinés au chaud mais en réalité, quand les températures deviennent négatives, l’activité des virus, des bactéries et des champignons est limitée.

Le froid est bon pour le moral

Quand il fait froid, les conditions anticycloniques offrent souvent un grand ciel bleu. Et la lumière nous met de bonne humeur! Le choc thermique entraîne aussi la sécrétion d’endorphines, les hormones du bonheur. On comprend mieux les tarés qui se jettent avec enthousiasme dans l’eau glacée au Nouvel An.

Lire aussi: Lèvres gercées à cause du froid: les bons et les mauvais gestes

Le froid fait maigrir

Quand les températures chutent, le corps doit fournir plus d’énergie pour se maintenir à 37 °C. Il puise alors dans ses réserves et brûle des calories. Bonne nouvelle: grelotter pourrait exercer le même effet qu’une activité sportive. Plus efficace qu’un jogging pour faire fondre nos petites poignées d’amour!

Le froid donne bonne mine

Le froid resserre les pores de la peau et active notre circulation sanguine. Même plus besoin de blush, par ici les jolies joues naturellement rosies!

Le froid rend nos cheveux plus beaux

Le froid referme les écailles des cheveux et les rend plus brillants. Ce n’est pas pour rien que les spécialistes conseillent de terminer votre douche par un jet d’eau froide.

Le froid rapproche

Vive les soirées pyjamas! Par cette météo, on reste en mode cocooning à la maison. Selon une étude publiée en 2012, on passerait aussi plus de temps à téléphoner avec nos proches par mauvais temps.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires