Home Témoignages Témoignage: « Maman m’a eue à 16 ans »

Témoignage: « Maman m’a eue à 16 ans »

Leen Van den Meutter
La maman de d'Eveline, a accouché alors qu'elle avait à peine 18 ans. Une proximité d'âge qui amène la jeune femme à la considérer davantage comme une amie que comme une mère.

"En  novembre 2016, j'ai accouché de mon fils Alessio. Bien que je ne sois pas une mère adolescente et que ma grossesse ait été délibérée, il m'a fallu un certain temps avant de m'habituer à la maternité. Donc je peux à peine m'imaginer ce qu'a dû ressentir ma maman quand elle a découvert à 18 ans qu'elle était déjà à six semaines de grossesse. À cette époque, elle n'était en couple avec mon père que depuis trois mois. Elle est tombée enceinte la deuxième fois où elle faisait l'amour de sa vie…  Cette grossesse était donc tout sauf planifiée, mais maman n'a pas hésité une seconde à me garder. 'Il faut assumer les conséquences de ses actes!', dit-elle encore aujourd'hui (rires).

Toujours présente

J'ai vécu une jeunesse très heureuse, et je le dois à ma maman. Je suis consciente que ma naissance a changé sa vie. Lorsqu'elle a découvert qu'elle était enceinte, elle a arrêté sa formation de coiffeuse pour trouver un emploi. Elle travaillait de nuit, pour pouvoir être à mes côtés la journée. Après m'avoir mise au lit le soir, elle partait au travail et chaque matin, elle était à nouveau prête à me réveiller. Elle a toujours été présente!

Se préparer à la vie réelle

Nous avons connu des moments difficiles. Financièrement surtout. Vu son jeune âge, ma mère n'avait pas pu mettre d'argent de côté lorsque je suis née. Nous avons habité quelques temps chez ma tante, car nous n'avions pas de logement. En tant qu'enfant, je n'ai jamais manqué de rien, mais je n'ai jamais été pourrie gâtée. Lorsque je voulais acheter quelque chose, je devais d'abord économiser moi-même la moitié. Dès l'âge de 15 ans, j'ai commencé à travailler pendant les vacances scolaires, pour pouvoir soulager ma maman. Lorsque j'ai été diplômée, je me suis directement mise à travailler. Ce n'est pas que ma mère trouvait ça indispensable, mais j'ai toujours appris à être indépendante et à me débrouiller. Et je ne trouve pas grave que ma maman n'ait pas pu tout nous donner. Au moins, ça m'a préparé à la vraie vie. Une chose est sûre: nous n'avons jamais manqué d'amour.

Pas souhaité

Ma maman avait toujours voulu avoir des enfants, mais elle ne s'attendait pas à en avoir si jeune. Elle n'a jamais regretté ce choix qu'elle a fait il y a maintenant 24 ans et ne m'a jamais donné le sentiment que je n'étais pas désirée. Mais c'est clair qu'elle aurait préféré devenir mère plus tard. Alors que ses amies faisaient des études et parcouraient le monde, elle se battait avec des langes. Lorsque j'ai eu ma première relation, elle m'a conseillé d'être prudente. Elle insiste beaucoup sur le fait que je dois profiter de ma vie. Elle a peur que je reproduise son histoire. Dans tous les cas, je n'ai jamais voulu être mère aussi jeune qu'elle et je suis contente d'avoir attendu.

Mais je suis très fière de ma jeune maman! Depuis que j'ai un enfant, je sais à quel point il est difficile de tout mener de front et j'ai encore plus de respect pour elle.

Une relation particulière

Ma relation avec maman est particulièrement forte, mais nous n'avons pas un lien mère-fille classique. Je la considère davantage comme une copine. On sort souvent ensemble, et on s'apprête ensemble dans la salle de bains. On s'échange aussi nos fringues. Quand elle porte mes robes, je lui dis: "Tu n'es quand même pas si jeune, maman'"(rires). Mais on se comprend aussi sans se parler. Il suffit qu'on s'échange un regard pour qu'on comprenne exactement comment l'autre se sent. Lorsque j'ai emménagé avec mon copain, je ne voulais surtout pas être trop éloignée de ma maman. Du coup, on habite à peine à une rue l'une de l'autre. En général, on se "facetime" chaque matin, pour qu'elle puisse voir Alessio. Ensuite, on se téléphone trois fois par jour, et la plupart du temps, je passe chez elle en fin de journée (rires).  Nous ne sommes jamais bien loin l'une de l'autre!"

mamanado1

À lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.