Home Témoignages Témoignage: « J’ai perdu ma meilleure amie à cause de l’argent »

Témoignage: « J’ai perdu ma meilleure amie à cause de l’argent »

Shutterstock

Les amis, ça s’entraide. Parfois aussi, il arrive que l’un prête des sous à l’autre. Dans le pire des cas, vous lui avancez un peu d’argent pour acheter un sandwich, et vous finissez par payer les traites de sa maison! Ces deux jeunes femmes ont vu leur amitié ruinée par des questions financières.
 
 

Trahie

Isabelle, 32 ans « Il y a quatre ans, ma meilleure amie et moi avons décidé de vivre ensemble. J’avais vu un belle maison à louer, mais trop chère pour moi toute seule. Alors elle a emménagé avec moi. Ça allait être une super expérience, et ça l’a effectivement été. Durant trois ans, nous avons partagé nos joies et nos peines, jusqu’à ce que nous rencontrions chacune un amoureux et que nous quittions notre maison adorée pour nous installer chacune dans notre petit cocon, avec notre compagnon. Sophie s’était toujours occupée de nos factures et de nos affaires d’argent, parce que ce n’est pas mon point fort. Elle effectuait tous les paiements et je lui versais les sous sur son compte, et il n’y a jamais eu de problème de cette façon. C’est aussi elle qui s’est occupée de toutes les démarches administratives lorsque nous avons quitté la maison.

Briser sa promesse

Tout roulait bien, jusqu’à ce que mon copain me demande si nous avions récupéré la garantie. C’est là que je me suis souvenue qu’à l’époque, je lui avais versé l’entièreté de la garantie locative sur son compte, parce qu’elle devait la payer en une fois et qu’elle n’avait pas assez d’argent pour le faire à ce moment-là. Cette garantie correspondait à trois mois de loyer, soit 3300 euros au total. Pas malin de ma part, je m’en rends compte aujourd’hui, mais bon. Le mal est fait. À l’époque, nous avions convenu que je récupèrerais toute la somme quand nous partirions et puis, nous n’en avons plus jamais reparlé. Jusqu’à ce jour-là.

Lorsque j’ai demandé à Sophie si elle pouvait me rembourser, elle a fait mine de rien. Elle a agité un extrait de compte sous mon nez pour prouver qu’elle avait bel et bien payé la garantie elle-même.

Forcément, qu’elle l’avait fait. En revanche, ces 3300 euros qu’elle avait versés, provenaient à l’origine de mon compte à moi. J’en ai moi aussi trouvé la preuve sur un extrait de compte, mais tout à coup, elle a changé sa version. Ainsi soi-disant, elle m’avait remboursé la somme en liquide. Ce qu’elle ne pouvait dès lors pas prouver noir sur blanc. N’importe quoi, bien sûr… On a eu une grosse dispute à ce propos et on n’a plus jamais eu de contact depuis lors. Qu’est-ce que je peux faire? C’est sa parole contre la mienne. Je peux me taper la tête contre les murs, ça ne me rendra pas mes 3300 euros. »

Un smartphone pour deux

Élena, 29 ans « Tout est arrivé bêtement. Mon amie et moi étions en train de faire du shopping en ligne avec nos smartphones. Avec le mien, tout se passait bien, mais elle, par contre, recevait un message d’erreur chaque fois qu’elle essayait de se connecter à son compte Paypal, qui lui permettait de payer automatiquement. Dans mon enthousiasme, nous avons connecté mon compte à son panier et elle m’a tout de suite remboursée. Aucun souci. Jusqu’à ce que, quelque temps plus tard, je consulte l’état de mon compte Paypal. Soudain, j’ai vu plusieurs payements que je n’avais jamais effectués, pour un montant total d’environ 250 euros. Les destinataires étaient tous des grandes chaînes de magasin. Or, je n’y avais jamais rien commandé.

Accusation fondée

Tout à coup, j’ai réalisé que mon compte était toujours connecté au smartphone de mon amie. Je lui ai donc tout de suite envoyé un SMS pour lui dire que probablement, par erreur, elle avait continué à acheter au départ de mon compte. Je lui ai aussi demandé si elle pouvait me rembourser, mais elle a alors réagi sur un ton très sec. Elle m’assurait qu’elle avait immédiatement reconnecté son compte à elle et que je mettais notre amitié en péril en l’accusant. Mais je ne l’accusais pas au départ, je le voyais simplement comme une erreur.

En réagissant de la sorte, elle a confirmé mes doutes, à savoir qu’elle continuait effectivement à faire du shopping avec mon argent.

Consciemment ou pas, mais après sa réaction violente, je pencherais pour la première option: utiliser mon compte en connaissance de cause.

Texte: Nele Reymen et Stéphanie Ciardiello.

À lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.