Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
©  RB/Bauer-Griffin/GC Images

Demi Lovato se livre sur ses addictions et brise le tabou

Ana Michelot
Ana Michelot Journaliste

La chanteuse Demi Lovato s’est battue contre de nombreux démons tout au long de sa vie dont de graves addictions à l’alcool et à la drogue. Une période extrêmement difficile sur laquelle elle a tenu à revenir afin de montrer que l’on peut s’en sortir.

En 2021, Demi Lovato dévoilait une série documentaire consacrée à son histoire. Intitulé « Dancing With The Devil », le programme disponible sur Youtube raconte son combat contre ses différentes addictions jusqu’à sa dernière overdose en 2018 qui a failli lui coûter la vie. Un show poignant qui a permis de libérer la parole sur de nombreux sujets encore tabous comme la dépendance à l’alcool, la drogue ou encore l’automutilation. Lors de son passage récent dans le podcast « Call Her Daddy », l’artiste a accepté de se livrer sur les prémices de ses addictions et de raconter comment cette spirale infernale a commencé.

Lire aussi : Demi Lovato pousse un coup de gueule et répond aux critiques sur ‘sa silhouette enrobée’

J’ai commencé à expérimenter pour la première fois quand j’avais 12 ou 13 ans 

A-t-elle avouée. Elle explique avoir commencé à être dépendante aux drogues suite à un accident suite auquel on lui avait prescrit des doses fortes. « J’ai eu un accident de voiture et on m’a prescrit des opiacés. Ma mère ne pensait pas qu’elle aurait à enfermer les opiacés de sa fille de 13 ans, mais je buvais déjà à ce moment-là. J’avais été victime d’intimidation et je cherchais une échappatoire », se souvient Demi Lovato. Elle ajoute : « Quand ma mère a vu combien de pilules avaient disparu et à quelle vitesse, elle les a prises et les a enfermées. » Suite à cet incident, la jeune fille commence à subtiliser des médicaments dans l’armoire à pharmacie de sa mère, puis elle teste des drogues de plus en plus fortes.

À 17 ans, c’était la première fois que j’ai essayé la coke et j’ai trop aimé ça, ce qui m’a amenée à suivre un traitement juste après mes 18 ans.

Demi Lovato s’est également confié sur son addiction à l’alcool qui a commencé très tôt. Elle affirme se souvenir qu’elle était seule la première fois qu’elle a bu un verre d’alcool. Un fait qui selon elle, « aurait dû être un signal d’alarme majeur ». Par la suite, la jeune fille « boit beaucoup », au point de voler des bières à son beau-père. « J’ai emmené les bières dans ma chambre et j’ai bu quatre bières, juste pour voir ce que ça faisait de se sentir ivre », raconte-t-elle. Si elle parvient à dissimuler ses addictions pendant plusieurs mois, Demi Lovato finit par réaliser la gravité de sa situation et tout avouer à son entourage qui la soutiendra dans toutes ces démarches de soins. Aujourd’hui, la chanteuse est totalement sobre et met un point d’honneur à sensibiliser le public sur ces thématiques encore trop peu abordées chez les jeunes adultes et adolescents. 

Lire aussi :

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires