https://api.mijnmagazines.be/packages/navigation/

Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
Getty Images © Getty Images

TÉMOIGNAGE: mon mec menait une quadruple vie



Line pensait avoir trouvé l’amour de sa vie en la personne de Sam. Mais après près d’un an de relation, elle a découvert qu’il menait (au moins) une triple vie… Depuis, Line est devenue amie avec les autres copines de son ex. Ensemble, elles partagent avec nous cette histoire rocambolesque.


Line, 30 ans « Je connais Sam depuis longtemps, car nous venons du même village. En février dernier, j’ai fêté mon ­anniversaire dans un bar où il était également. Il était fraîchement ­célibataire, il en avait parlé à un de mes amis et nous avons passé une soirée très arrosée et très drôle. Je venais aussi de rompre et je ne ­cherchais rien de sérieux, ce que je lui ai dit assez rapidement. Mais on s’est bien entendus et on a continué à se voir, pendant le premier confinement. On avait discuté et convenu d’y aller lentement. Mais on s’est de plus en plus rapprochés. On passait des ­soirées à se faire des câlins, on prenait nos petits-déjeuners ensemble et pendant l’été, on sortait beaucoup. On s’est présenté nos amis, on est parti en week-end, il a même ­rencontré ma famille. Quand on a ­décidé d’officialiser notre relation, en octobre, mes proches étaient ­étonnés. Je ne suis pas du genre à me précipiter dans une relation,
j’ai beaucoup de mal à m’ouvrir à quelqu’un. Et pourtant, il avait réussi! C’était un homme génial, qui ­paraissait si modeste. Et j’adorais cela.

Il avait tout du petit ami parfait: doux, engagé, patient. On rigolait beaucoup, mais on avait aussi des discussions sérieuses.


On parlait ­souvent de la façon dont les choses se passaient entre nous. Quand mon père est décédé en juillet, il a été là pour moi. En général, j’aurais ­repoussé toute forme d’amour dans un tel moment. Mais lui, arrivait à ­briser un peu ma carapace. Ça nous a rendu plus proches encore. Rétrospectivement, il s’avère que Sam flirtait avec Valérie depuis ­octobre 2019. Elle l’avait aussi ­rencontré à la fin de sa relation ­précédente. Sam lui a dit qu’il ne ­pouvait pas quitter sa copine à ce moment-là, car elle vivait une période difficile. Il ne voulait pas la blesser davantage et Valérie le comprenait. Elle l’attendait… Ils se voyaient de temps en temps. Jusqu’à ce que Valérie lui dise qu’elle en avait assez et lui mette un ultimatum. Sam a alors quitté son ex… Enfin, c’est ce qu’il lui a dit. C’était en février, à peu près au moment où il a rencontré Line. À l’époque, Valérie et Sam se voyaient sans être officiellement en couple. Ils ont officialisé leur relation en juin. « J’étais la femme la plus ­heureuse du monde », explique ­Valérie. Leur relation ne se passait pas sans heurts, mais à chaque fois que Valérie exprimait son ras-le-bol, Sam lançait une opération de charme pour apaiser les tensions.

Dans les Ardennes, avec qui?


Line « Valérie avait capté quelques mensonges de la part de Sam et ça l’avait rendue plus méfiante. Elle s’est donc mise à le surveiller… Elle a fouillé dans son iPad et est tombée sur une conversation où Sam disait à un ami partir dans les Ardennes avec Line. Qui était Line? Il avait dit à Valérie qu’il partait avec sa sœur. Sa sœur qu’il utilisait d’ailleurs souvent comme alibi… Valérie l’a immédiatement confronté! Et ce jour-là, il est venu chez moi dans l’après-midi. Il venait d’être pris dans un des plus gros ­mensonges de sa vie, mais il a agi comme si de rien n’était. C’est fou, non? On a été se balader avec des amis, on s’est blottis l’un contre l’autre dans le canapé, il a pris un bain… Puis d’un coup, il a commencé à être très distrait par son téléphone portable. Je n’ai pas très bien compris ce qu’il se passait, mais à un moment, il m’a dit: ‘Line, j’ai été un peu stupide… Je suis sorti avec une autre fille.’» Plus tard, il s’est avéré que Valérie et ses amis avaient commencé à chercher qui était cette «Line». Ils avaient informé deux connaissances communes de la situation, afin de pouvoir vérifier si Sam lui dirait la ­vérité.

Un de ces amis venait de lui envoyer un message : « Nous savons ce qui se passe. Maintenant dis la vérité à Line ou on le fera. »


Line «Je lui ai tout de suite posé une tonne de questions. Depuis combien de temps est-ce que ça dure? Qui est-elle? Comment vous êtes-vous rencontrés? Je n’ai obtenu que des réponses vagues. Il m’a uniquement communiqué son prénom: Valérie. Cela m’a rendue malade, j’en ai même vomi, mais je me suis mise dans une sorte de mode de survie. Si je voulais toute la vérité, je savais que je ne l’obtiendrais pas de lui. J’ai appelé Valérie et j’ai demandé à la rencontrer, pour qu’on puisse tout mettre sur la table. Elle a d’abord pensé que j’étais furieuse contre elle et que j’allais venir le défendre, mais ce n’était pas du tout le cas. Je ne voulais juste pas lui laisser la moindre marge de manœuvre pour me mentir. Dès que je l’ai vue et qu’elle a commencé à me raconter sa version des faits, j’ai ­compris qu’il ne s’agissait pas que d’un simple baiser à une soirée. Et j’ai compris que je n’obtiendrais aucune explication valide de la part de Sam. J’ai appelé la sœur de Sam et je lui ai dit qu’on arrivait pour tout lui ­raconter, à elle et ses parents. J’étais convaincue qu’il n’aurait pas oser ­raconter à sa propre famille qu’il ­passait son temps à tromper des femmes. Mais là aussi, Sam s’est ­comporté en victime innocente. Son père était impliqué dans son histoire. ‘Sam est un bon gars, tu sais qu’il a du mal à faire souffrir les gens’, m’a-t-il dit. Selon son père, c’était la raison pour laquelle il n’osait pas quitter ­Valérie. Mais au fond, je ­comprends ses parents: l’image de leur fils parfait a soudain été ­détruite et c’était trop difficile à encaisser.»

Encore deux autres?


Le lendemain, Line et Valérie tentent de reconstituer toute l’histoire, grâce à de nouvelles informations provenant de connaissances en  commun. Elles réalisent alors qu’il y avait deux autres femmes ­impliquées : la petite amie initiale de Sam — avec qui il disait avoir rompu pour se mettre avec Valérie — et Béa. Quelqu’un avait vu ce prénom ­apparaître sur les Stories Instagram de Sam durant l’été. Line la contacte.



Béa, 28 ans « J’avais rencontré Sam sur les réseaux sociaux, mais on n’avait jamais vraiment discuté. Un soir de juin, je l’ai vu dans le ­restaurant où je travaillais. On aurait dit qu’il était en date. J’étais curieuse, parce que je le trouvais vraiment pas mal. Du coup, je lui ai envoyé un ­message: ‘C’était toi non, au resto? Comment vas-tu? C’était ta petite amie?’ Il m’a dit que c’était un premier rendez-vous, mais qu’il n’y en aurait pas d’autre. En fait, c’était Valérie… On a alors commencé à se voir et on a fini par sortir ensemble. Nous n’avons pas couché ensemble, parce que je vivais chez mes parents. Il les a d’ailleurs rencontrés plusieurs fois. On ­s’entendait bien et on rigolait ­beaucoup. On a été faire du kayak, visiter un zoo, on est même partis en citytrip à Gand. J’ai appris plus tard qu’il allait souvent chez Line ou ­Valérie après nos rendez-vous, ce dont je n’étais bien sûr pas au ­courant. Alors oui, vous devez vous dire que j’aurais dû le sentir…

Il n’avait du temps pour moi que quelques fois par semaine, il prenait parfois ­plusieurs heures avant de répondre à un message et je trouvais ça étrange qu’il ne me présente pas à ses parents. Mais il avait toujours une bonne excuse.


Par exemple, il me ­disait que tous les soirs, après son ­travail, il aidait ses parents à rénover leur maison. Il m’envoyait des photos de lui recouvert de poussière. Et c’était pour ça que je n’étais pas ­invitée: ses parents ne souhaitaient pas que je voie la maison en chantier (rires). Quand Line m’a contactée, j’étais sous le choc. Je me suis sentie propulsée dans un monde parallèle toute la journée, mais je n’ai pas ­douté une seconde de l’honnêteté de Line. Les pièces du puzzle se sont soudainement assemblées. Je ­comprenais tout ! »
Line « Le soir-même, on s’est vues à trois avec les filles, pour la première fois. Ça allait à l’encontre des règles sanitaires, mais il avait déjà mélangé nos bulles en sautant d’un lit à l’autre. Nous avons tout rassemblé: ­messages, agendas, conversations WhatsApp, photos… On a tout ­imprimé et on a relié les pages pour créer ‘le livre’. Ce n’est que lorsqu’on a vu tout noir sur blanc qu’on s’est rendu compte de l’ampleur de cette trahison. Et du mauvais film dans ­lequel on s’était retrouvées… Pour ne donner qu’un exemple : le 3 décembre, il est allé voir son ­nouvel appartement avec moi, le ­lendemain avec Valérie, et le surlendemain avec Béa. Le matin de la Saint-Nicolas, il est venu m’aider à préparer les cadeaux pour mon filleul. Le soir, il était avec le filleul de Valérie. Je pourrais vous raconter au moins vingt autres histoires du genre. »

« Sa sœur »


«Le livre» montre bien que Sam a fait croire aux trois filles qu’il avait une relation sérieuse avec chacune d’entre elles et ce, même s’il n’a ­présenté que Line à ses parents, en leur disant que ce qu’il entretenait avec Valérie et Béa n’était pas ­sérieux. Il a fait des déclarations d’amour à chacune. Et quand il est parti en week-end avec Line, il a envoyé une photo de sa valise remplie aux deux autres filles, en leur disant qu’il partait avec sa sœur. Il a aussi passé un week-end avec les deux autres, tout en prétextant à Line qu’il était avec de vieux copains de classe.
Béa « Mes amis m’avaient déjà fait remarquer que c’était étrange qu’ils s’entendent si bien avec sa sœur. Mais je ne suis pas de nature méfiante. Après six mois à se voir, je me suis dit qu’il était temps de prendre une ­décision. Est-ce qu’on sortait ­ensemble? C’est alors que j’ai reçu ce coup de téléphone de la part de Line.

Je lui ai immédiatement envoyé un message: ‘Quoi, quatre filles? Quel genre de mec tu es?’ Il m’a tout de suite bloquée sur les réseaux sociaux. Les trois autres aussi d’ailleurs. Ça a été dur de découvrir tout ça, mais ­aujourd’hui, je suis heureuse.


On a ressenti une connexion profonde les unes avec les autres. Il n’y a eu ni compétition ni envie. Nous sommes toutes les trois solidaires et nous ­savons pertinemment bien ce que nous ressentons et avons ressenti chacune. Nous connaissons toutes la profondeur de cette manipulation… Je pense que le plus fou, c’est la ­durée de cette quadruple vie. »
Line « Je ne souhaite à personne de vivre cela, mais c’est rassurant de ­savoir que je ne suis pas la seule à m’être fait avoir. Inévitablement, j’ai ressenti de la culpabilité et de la honte. Je me suis demandé quel était mon problème, si j’avais dû le sentir, le voir plus tôt… Mais ce qui ressort de nos conversations, c’est que nous ne devons pas douter de nous-même. C’était lui le problème! Sam est un manipulateur et c’était impossible de ne pas croire en sa prétendue ­honnêteté. On s’est aussi rendu compte qu’on était toutes les trois des femmes très indépendantes. Nous avions notre propre vie, nos amis. Nous étions des filles qui n’avaient pas besoin d’être avec leur petit ami tout le temps, qui se ne mettaient pas en colère quand il était en retard et qui aimaient aussi dormir toutes seules de temps en temps. »
Béa « Il a fait bon usage de cette ­indépendance qu’on lui laissait, mais finalement, c’était aussi un avantage pour nous, car au moins, on ne l’a pas trop intégré à nos vies. Aujourd’hui, nous avons bien assez d’épaules d’amis sur lesquelles pleurer. Et vous savez, maintenant que j’ai rencontré Line et Valérie, je comprends ce qu’il a vu en elles. Nous sommes très ­différentes, mais complémentaires. Ce sont des femmes extraordinaires! »

Aucun regret


Line « La quatrième fille ne veut pas entendre ce que nous avons à dire. J’avais déjà vu que Sam recevait des messages de sa part quand on était ensemble, mais il m’avait simplement dit que c’était une ex qui ne parvenait pas à passer à autre chose. Je pense qu’elle le voit encore, mais on ne connaît pas les détails de cette ­histoire. Le plus douloureux, c’est de constater à quel point ma confiance en les autres a été endommagée. Je n’avais jamais été autant moi-même avec un homme auparavant et j’ai projeté un avenir avec lui. C’est ça qui est horrible. Il ne me manque pas, car une personne comme ça ne peut pas vous manquer, mais par contre, les sentiments qu’il me donnaient avant toute cette histoire me manquent. Ça me rend encore triste aujourd’hui, mais j’essaye de ne plus rester concentrée sur ma colère pour ­avancer.

Je me dis qu’il est malade, qu’il a réellement besoin d’aide. Cela me permet de créer une distance. Je lis aussi beaucoup de livres,  notamment sur les personnes qui ont besoin de l’amour des autres pour se sentir complètes.


C’est clairement ce qu’il a cherché et trouvé en nous trois. Au final, je pense qu’il n’est pas désolé pour nous. Il est juste triste d’avoir été attrapé dans son jeu. »
Béa « J’ai longtemps pensé que c’était pire pour Line et Valérie, qui sortaient avec lui depuis longtemps. Moi, cela ne faisait que six mois, donc au final, cela n’a pas été si difficile de couper les ponts. Mais elles m’ont toujours répété que j’étais autant une victime qu’elles et qu’il n’y avait pas de ­hiérarchie entre nous. Et je les en ­remercie. Le plus dur pour moi, c’est qu’il n’ait même pas mentionné mon nom à ses parents. C’est comme si je n’existais pas vraiment pour lui. Mais je commence à aller mieux. Je passe de plus en plus de jours sans penser à lui et je suis heureuse d’avoir ­rencontré ces deux femmes bienveillantes. »
Line « Nous sommes devenues amies. Et on ne fait pas que parler de lui quand on est ensemble. À la base, je devais passer Noël chez lui le 25… comme les autres filles, j’imagine (rires). Nous avons finalement passé cette journée à trois et on s’est bien amusées. On peut rire, mais aussi pleurer ensemble, ce qui est d’un grand réconfort. Nous n’aurions ­jamais pensé qu’une histoire pareille puisse nous arriver, mais ça s’est ­passé. Nous sommes trois femmes fortes… et encore plus fortes depuis cette histoire. Une partie de moi aimerait que le monde entier sache la vérité sur lui, mais je sais que je dois laisser tomber cela pour ­avancer. Si nous pouvons montrer à une personne qui vit la même chose que nous qu’elle n’est pas à blâmer, alors notre ‘mission’ est accomplie. »

Que devient Sam? Il a envoyé un message à Line pour lui dire qu’il était désolé et qu’il l’aimait vraiment, même si elle ne le croyait sans doute pas. Il a dit à Béa que c’était un ­soulagement pour lui que la vérité ait éclaté. Pour le reste, il a bloqué les filles sur tous les réseaux sociaux. Elles n’ont jamais eu de conversation à cœur ouvert avec lui, mais elles ne l’attendent plus.

* Nous avons modifié le vrai ­prénom de «Sam» car les filles ont été très claires : il ne s’agit pas de vengeance, mais d’encourager les autres qui ont vécu la même chose. Valérie soutient aussi ce qui a été écrit dans cet article.



D’autres histoires:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires