Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

BABYSTORY: Kim et Kimberley, des sœurs jumelles enceintes en même temps



Du désir d’enfant à la maternité, mettre un petit être au monde peut parfois s’apparenter à des montagnes russes. Les sœurs jumelles Kim et Kimberley ont eu la chance de vivre leur grossesse ensemble. Leurs dates de terme étaient prévues à seulement une semaine d’intervalle!


Kimberley (34 ans) et son conjoint Jens (33 ans) avaient déjà un fils, Warre, né en avril 2019. Le 23 février 2021, ils sont devenus les heureux parents de Nell. La sœur jumelle de la maman, Kim (34 ans) et son compagnon Bruno (36 ans) ont accueilli leur fille Louise un peu moins d’un mois plus tôt, le 30 janvier 2021. « J’avais vraiment peur que ma sœur choisisse le même prénom que nous », confie Kimberley. « Heureusement, elle ne sait pas tenir sa langue donc j’ai vite su que nous avions des idées de prénoms différents (rires). »

Le désir d’enfant


« J’ai arrêté de prendre la pilule pendant les vacances, raconte Kim. « Au début, nous ne calculions rien et laissions la nature faire son travail. Je suivais juste mon cycle dans une application pour savoir approximativement quand tombaient mes règles, mais après quelques mois, je n’étais toujours pas enceinte. Alors j’ai décidé de faire un test d’ovulation et je suis tombée enceinte ».

« Pour annoncer la nouvelle à Kimberley, j’ai commandé une bougie avec l’échographie dessus. Soi-disant un souvenir de vacances. Quand elle l’a vu, elle a immédiatement bondi de joie et commencé à pleurer en me disant qu’elle était également enceinte. Toutes petites déjà, nous rêvions d’être enceintes en même temps, et on ne s’était même pas concertées! Ma soeur était déjà maman donc, j’ai pu lui poser des tas de questions pendant ma grossesse. C’était pratique! »

Des bébés de mars


« Ma première grossesse ne s’est pas bien passée », raconte Kimberley. « Nous redoutions un peu que ça soit pareil avec un deuxième enfant, mais nous le voulions vraiment. Je savais que ma sœur essayait de tomber enceinte, mais elle ne savait pas que moi aussi. Alors j’ai eu un sentiment de culpabilité d’être tombée enceinte assez rapidement. Elle avait déjà trouvé ça difficile que j’ai un premier enfant alors qu’elle n’en était pas encore à ce stade de la vie. J’avais donc assez peur de sa réaction. Mais quand elle est venue me voir avec cette bougie, j’étais si heureuse et soulagée. J’ai trouvé ça magique que nous puissions vivre notre grossesse ensemble ».

« Les dates de naissance de nos bébés étaient prévues à seulement une semaine l’une de l’autre » explique Kim. « Le nôtre était prévu pour le 6 mars et ma sœur le 13 mars. Louise a finalement décidé de naître le 30 janvier. Elle a dû rester dix jours en néonatalogie, mais elle s’en est très bien sortie! J’espérais secrètement que Kimberley accoucherait également en avance. Elle souffrait de diabète gestationnel et de cholestase, donc accoucher plus tôt était une possibilité pour elle aussi, mais ça n’a pas été le cas. »

« J’ai été provoquée à 37 semaines de grossesse », ajoute Kimberley. « Bien que tout était planifié à l’avance, j’ai trouvé ça très exaltant. Kim n’était pas au courant, mais comme elle m’envoyait tous les jours des messages pour vérifier le travail avait commencé, nous lui avons envoyé une photo de nous dans la salle d’accouchement. Elle était surexcitée que le moment soit enfin venu! »

Sur un nuage


« Nell est finalement née par césarienne. Comme aucune visite n’était autorisée, j’ai pu me concentrer pleinement sur mon nouveau-né et l’allaitement. Une fois à la maison, l’attention a dû être partagée mais je suis restée sur mon petit nuage pendant les premières semaines. C’était nouveau pour moi car j’avais vécu un début difficile avec Warre. Mais lorsque Jens a dû reprendre le travail après trois semaines de congé paternité, je me suis retrouvée seule pour m’occuper des deux enfants. C’est parfois intense même si j’adore ça. Mes émotions font des montagnes russes! »

« J’avais peur de tomber de mon nuage et d’atterrir brusquement dans la réalité » se souvient Kim. « Mais ce moment n’est pas encore venu, je suis toujours dans l’euphorie des débuts alors je continue d’en profiter ».

« C’était vraiment amusant d’être enceintes en même temps » explique Kimberley. « Après chaque visite chez le gynécologue, nous nous appelions pour rendre un rapport détaillé à l’autre. Nous comparions les échographies, l’évolution de nos bébés, nos ventres… Comme nous ne pouvions pas faire grand-chose en temps de confinement, nous nous voyions régulièrement. Nous étions le contact « câlin » de l’autre. Cette expérience a renforcé nos liens.

Nous ne nous entendions pas très bien, ce qui est rare pour des soeurs jumelles. Etre enceintes ensemble nous a rapprochées.


Nous nous soutenons mutuellement dans les moments difficiles et nous nous demandons des conseils sur tout qui touche aux enfants. Notre rêve: que nos filles deviennent les meilleures amies du monde plus tard! »

L’annonce commune

L'annonce commune

L’annonce commune

 

Grand frère

Grand frère

Grand frère

 

Louise et Nell

Louise et Nell

Louise et Nell

 

Les soeurs jumelles et leurs bébés

Les soeurs jumelles et leurs bébés

Les soeurs jumelles et leurs bébés

 





Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires