Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Tine Schoemaker

« À 22 ans, j’ai survécu à un cancer »

Certains pensent que le hasard n’existe pas et que « tout arrive toujours pour une raison ». D’autres mettent leur chance sur le compte d’un bon karma. Une chose est sûre, Flo a un moral d’acier mais aussi une chance inouïe.


 

“Je me suis battue pendant 11 ans contre une tumeur au cerveau. Les médecins étaient prêts à m’annoncer le nombre de jours qu’il me restait à vivre. Pourtant, après ma dernière opération, le cancer n’a pas réapparu. Ce petit miracle a eu lieu il y a 4 ans: le début de ma deuxième vie. Depuis, je ne veux plus subir ma vie. Je veux la vivre à 200%.”

 

Un coup du sort


“À plusieurs reprises, j’ai eu envie de baisser les bras. Mais si je voulais vivre, je devais me battre. J’ai été diagnostiquée à 10 ans. Le verdict des médecins était sans appel: tumeur au cerveau. Seule une opération et des séances de radiothérapie pouvaient me sauver. Après cette première intervention, chaque séance de contrôle était une source d’angoisse. Et si le cancer revenait? En effet, la maladie s’est à nouveau manifestée En tout quatre interventions et quatre cycles de rayons. Chaque fois, la tumeur semblait plus agressive.”

 

La dernière bataille


“Avant la dernière opération, j’ai embrassé mes proches, en leur disant ‘finissons-en avec cette saleté’. Je ne sais pas si c’est mon attitude de killeuse qui a fait la différence, mais après cette dernière opération, le cancer n’est plus revenu.

Je n’ose pas utiliser le mot ‘guérie’. La maladie m’a rendue prudente. La peur d’une récidive s’amenuise, mais je pense qu’elle ne me quittera jamais.


Aujourd’hui, je suis photographe et grâce à cela, je peux mettre à profit la sensibilité que j’ai acquise durant ma maladie.

Désormais, je fais confiance à la vie et je fonce.


Je ne veux pas avoir de regrets. Et même si mes aventures semblent ne mener nulle part, je me dis que j’aurai au moins essayé. Cette certitude me procure un indescriptible sentiment de bien-être. J’ai la sensation de vivre ma vie à fond. »

 

Texte: Elien Geboers en collaboration avec Chloé Spruyt. Adaptation: Marie Honnay. Photos: Tine Schoemaker.


 

D’autres témoignages poignants

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires