Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
Coup franc au Qatar? Getty Images

Voici tout ce qui sera interdit aux supportrices lors de la Coupe du Monde au Qatar

Kathleen Wuyard

Le premier coup de pied n’a pas encore frôlé le moindre ballon que la Coupe du Monde au Qatar n’en finit pas de faire parler d’elle – et pas en bien. Controversée pour de nombreuses raisons, à commencer par le rapport du pays aux droits de l’Homme, elle l’est également pour les restrictions qui seront imposées aux supportrices.

Car non, le football n’est pas qu’une affaire de garçons. Mais pour les fans féminines qui auront fait le déplacement jusqu’au Qatar, la Coupe du Monde risque d’être une expérience totalement différente des dernières éditions de ce prestigieux championnat. C’est qu’au Qatar, les droits des femmes sont nettement plus restreints qu’en Europe. Et le pays ne compte pas relâcher la bride pour cause d’afflux de supportrices venues des quatre coins de la planète, en ce compris de contrées où elles sont libres de vivre comme elles l’entendent.

Il y a quelques semaines de ça, le comité d’organisation de la Coupe du monde de football a ainsi diffusé un document de 16 pages détaillant les choses à faire et à ne pas faire au Qatar. Un document épluché par nos confrères de 7sur7, et qui laisse supposer que pour les supportrices, l’expérience sur place sera quelque peu restrictive. Les interdictions en question?

  1. Pas de vêtements transparents ou « trop serrés ».
  2. Pas d’épaules ou de genoux découverts. Cette interdiction vaut également pour les jambes, la poitrine et... la nuque.
  3. Pas de bijoux autres que montres ou alliances.
  4. Pas de relations sexuelles hors mariage.
  5. Pas de regards directs. Fixer un Qatari dans les yeux est en effet considéré comme impoli.
  6. Pas de jambes croisées: c’est considéré comme une insulte.
  7. Pas de produits à base de porc ni d’alcool, et interdiction stricte d’être ivre dans l’espace public.

Et il ne s’agit-là que de quelques-unes des mesures à respecter lors du tournoi afin de ne pas se faire mettre hors-jeu, ou pire. Au Qatar, la « fornication », soit les relations sexuelles hors mariage, est en effet passible de prison, et ce, même si vous n’êtes pas ressortissant du pays.

En outre, si le port du voile ne sera pas obligatoire pour les supportrices, le document stipule tout de même qu’il est recommandé, “pour s’intégrer et respecter la culture locale et éviter les attentions indésirables”. Au printemps 2021, Humans Right Watch dénonçait le fait qu’au Qatar, « les femmes et les filles sont en quarantaine à vie ». Faudra-t-il attendre que des Occidentales soient soumises aux mêmes restrictions qu’elles pour que suffisamment de voix s’élèvent pour réclamer un changement et plus de libertés pour elles? Pour le coup, ce serait un coup franc aussi bienvenu qu’inattendu.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires