Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
Harcèlement sexiste en rue - Getty

Namur lance une campagne de lutte contre le harcèlement sexiste en rue

Manon de Meersman

La Ville de Namur a décidé de s’attaquer à un problème récurrent dans ses rues, le harcèlement sexiste. Comment? Avec une campagne intitulée « La ville est publique, pas mon corps ».

La Ville de Namur s’est associée au service de Cohésion sociale et sa plateforme associative « Namur’Elles » ainsi qu’à la Police de Namur Capitale, au Parquet et à l’Université de Namur pour mettre en place cette campagne de grande envergure. « Ensemble, ces partenaires ont travaillé à l’organisation d’une campagne de lutte contre le harcèlement sexiste dans les lieux publics et semi-publics. Cette dernière se déploiera ce printemps dans les rues de Namur » explique le site officiel de la ville.

Lire aussi: TÉMOIGNAGES: victimes de harcèlement de rue, elles racontent

Cette campagne se déroulera en trois phases:

  1. La formation: « Les actrices et acteurs de première ligne (travailleuses et travailleurs sociaux, services de police...) ont été sensibilisés à la thématique et formés afin de réagir au mieux face aux comportements dérangeants et inopportuns » explique la Ville de Namur;
  2. La sensibilisation: « L’équipe de l’ASBL Namur CentreVille distribuera des affiches aux établissements Horeca qui pourront les apposer sur leurs fenêtres. Une brochure sera également prochainement disponible en ligne. Elle reprendra toutes les informations utiles à connaître pour réagir au mieux face à une situation de harcèlement »;
  3. La répression: « Dès le mois de mai, les services de police constateront les infractions et rappelleront à l’ordre les contrevenants et contrevenantes. Au besoin, le Parquet répondra pénalement à ceux et celles qui adopteront un comportement contraire à la loi. »

La Ville de Namur précise que le but de cette campagne est clair: « ramener le respect, la bienveillance et une forme plus saine de vivre-ensemble comme piliers des interactions sociales. »

« La ville est publique, pas mon corps », une campagne signée La Ville de Namur, plus d’infos et renseignements ici.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires