Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
Le tourisme ne connaît pas la crise - Getty Images

Malgré la crise, ces deux secteurs connaissent un essor incroyable en Belgique

Kathleen Wuyard

Du supermarché en passant par la pompe à essence sans oublier la facture de gaz, impossible d’ignorer que l’Europe, et donc la Belgique, sont en pleine crise financière. Et pourtant, chez nous, deux secteurs enregistrent des chiffres record en cette période.

D’après la dernière analyse de Worldline sur les comportements d’achat des consommateurs belges, le tourisme et l’horeca – qui comptent parmi les secteurs qui ont été fortement impactés par la crise sanitaire – connaissent en effet aujourd’hui un nouvel essor. 

 Le secteur touristique a ainsi vu son chiffre d’affaires multiplié par trois au 1er semestre 2022 par rapport à la même période en 2021 : +256 % dans l’hôtellerie ; +163 % dans les agences de voyages et les centres de vacances ; +152 % dans l’aviation. L’horeca connait quant à lui une croissance de +160 % » révèle la plateforme de services de paiement.

Qui nous apprend aussi dans la foulée qu’au premier semestre de 2022, il a comptabilisé plus de 1,6 milliard de paiements électroniques en Belgique, soit une hausse de 20 % par rapport à la même période en 2021. Un signe que la crise impacte moins nos compatriotes qu’on le pensait?

Plus de paiements, plus de petits montants

Oui et non: en moyenne, les Belges effectuent plus de paiements électroniques, mais dépensent moins d’argent par transaction, confie Atos. Ainsi, en juin 2021, les Belges payaient ainsi en moyenne 73,25 euros par carte de crédit. En juin 2022, ce montant n’était plus que de 56,39 euros. 

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires