Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
Stop ou encore pour le bitcoin? - Getty Images

Crash du Bitcoin: on achète ou on évite?

Kathleen Wuyard

Même sans trop s’intéresser aux cryptomonnaies, impossible d’avoir raté la chute libre subie par le cours des plus grandes d’entre elles, bitcoin en tête. De quoi susciter la panique des investisseurs, mais aussi laisser supposer à celles et ceux qui avaient raté le train que c’est le moment idéal pour se lancer.

Après tout, le cours du bitcoin n’avait pas été aussi bas depuis fin 2020, période suite à laquelle il avait entamé une formidable remontée, permettant à certaines personnes qui en avaient acheté à l’époque de voir leur investissement faire fois trois en quelques mois. Un retour qui fait rêver, et qui laisse penser que cette nouvelle chute est une opportunité à ne pas manquer. Mais la dégringolade actuelle du bitcoin et al veut-elle vraiment dire que c’est le moment d’investir?

Oui et non.

Oui: c’est le b.a-ba de la Bourse

La règle d’or pour des investissements qui rapportent? Acheter bas et vendre haut. Autrement dit, même si, techniquement, on ne peut vraiment pas dire qu’à près de 30.000€ pièce, le bitcoin soit à son plus bas, sachant qu’à son entrée sur le marché, il ne valait que quelques cents, la baisse subie par son cours ces six derniers mois permet d’en acquérir à un plancher dépassé il y a près de deux ans de cela.

En espérant toutefois que cet « hiver du bitcoin » qui a vu sa valeur, et celle d’autres cryptos, dégringoler, ne soit qu’une mauvaise passe, et pas une tendance structurelle indicatrice de problèmes plus importants à l’horizon. Car il s’agit de ne pas négliger la seconde moitié de la phrase: acheter bas, oui, mais pour revendre haut, sinon, cela ne présente pas beaucoup d’intérêt, d’autant que le « bas » actuel du bitcoin représente toujours un budget conséquent.

Or le problème, c’est que rien ne dit que son taux est encore appelé à établir des records.

Lire aussi: Les 7 bons réflexes avant d’investir dans les cryptomonnaies

Non: vers la fin de l’ère du bitcoin?

Entre la chute du bitcoin (moins 60% depuis novembre 2021) et celle de la deuxième plus grosse crypto, l’ether, qui a elle plongé de 15% ce mercredi, en 24h seulement, le marché des cryptomonnaies a enregistré une perte de plus de 200 milliards (oui, milliards) de dollars. Ce qui, au total, représente une fonte impressionnante depuis l’automne dernier, le marché ayant perdu près de trois fois sa valeur de l’époque.

Lire aussi: Pourquoi il ne faut pas avoir honte d’affirmer aimer l’argent (au contraire)

Adoubé un temps comme étant une valeur refuge, en plus d’un investissement aux rendements exceptionnels, le bitcoin a prouvé ces derniers mois qu’il n’en était rien, et que si le cours des actions technologiques chutaient sur le marché traditionnel, le cours des cryptomonnaies suivait le mouvement. L’inverse n’étant malheureusement pas vrai, le cours du bitcoin semblant ne suivre nullement l’inflation. À l’heure où de plus en plus de voix s’élèvent depuis les secteurs publics et privés pour exiger une régulation plus sévère du marché des cryptomonnaies, il semblerait que leur âge d’or appartienne au passé. Ou comme l’a résumé Frank Vranken, Chief Investment Officer pour la branche belge de la banque d’investissements privée Edmond de Rotschild, à nos confrères de « La Libre »: « on a quitté l’ère de l’argent facile pour entrer dans l’ère de l’argent plus compliqué ». Et cela vaut aussi pour les cryptomonnaies...

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires