Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

FAUT QU’ON PARLE: la série Marie Kondo peut aller se ranger

J’ai dévoré le livre « La magie du rangement », il y a 4 ans. Quand j’ai appris que le best-seller de Marie Kondo allait être adapté en série Netflix, j’ai bondi de joie. Mais j’ai vite déchanté.


Le premier épisode m’a suffi à envoyer direct le programme à la poubelle. Il paraît qu’il ne faut garder que ce qui nous met en joie...

Pourquoi la série Marie Kondo ferait mieux de rester au placard?


 

On n’apprend rien


Le livre « La magie du rangement » expliquait, étape par étape, comment désencombrer sa maison. Je ne dirais pas que cette méthode a changé ma vie mais elle l’a en tout cas fortement améliorée. Même si je ne l’applique pas à la lettre, encore aujourd’hui, elle m’aide à faire un tri dans mes affaires. Je n’hésite plus des heures avant de me débarrasser d’un objet encombrant que je garde « juste au cas où » et j’essaie de ne m’entourer que de choses que j’aime bien, de ma garde-robe à ma déco.

Je pensais que l’objectif de cette série allait être d’enseigner la méthode Konmari. Après un épisode de 50 minutes, je constate que nous n’avons rien appris. Ha si, comment plier ses affaires, ce qui aurait pu être résumé en une vidéo de 30 secondes exactement. Pour le reste, on se croirait dans une télé-réalité bas de gamme au montage ringard.

 

 

 

C’est bourré de clichés


Le premier épisode raconte l’histoire d’un couple et de ses deux enfants vivant dans une maison en bordel. La mère au foyer ne s’en sort plus. Elle ne parvient pas à garder son ménage en ordre, ce qui agace fortement son mari qui travaille « lui ». On l’imagine déjà rentrer du boulot et poser ses pieds sur la table en se plaignant de l’état de son salon. Du coup, Marie Kondo-Poppins apparaît comme par magie et leur propose de se partager les tâches. Tiens, « au hasard », elle propose à la femme de s’occuper de la cuisine et à l’homme du garage. Et pendant ce temps-là, on lève les yeux au ciel. Cerise sur le gâteau quand la jeune maman confie à la prêtresse du rangement, toute heureuse, que son mari l’a flattée en disant

ça te rend sexy le rangement »


 

 

Marie Kondo fout les boules


Je ne dis pas ça parce qu’elle est Japonaise mais cette Marie Kondo a tout l’air d’un robot. Tirée à 4 épingles, hyper nunuche avec son sourire Colgate et ses câlins à gogo, ça sonne faux. Désolée mais elle me donne juste envie de lui claquer trois baffes. Bien moins naïve qu’elle n’en n’a l’air, la millionnaire est d’ailleurs surtout une sacrée femme d’affaires qui va jusqu’à vendre un kit de boîtes en carton 89 dollars. Pas folle la guêpe!

 

Mon conseil


Désencombrer sa maison, découvrir le minimalisme et repenser sa relation aux objets: bonne idée! Mais lisez le livre plutôt que de regarder cette série qui surfe, mal, sur la vague Konmari si vous voulez appliquer ses méthodes. On avait accroché à la religion de la prêtresse du rangement mais la série dont elle est le gourou nous déçoit énormément!

 

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires