Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Studio shot of a row of fruit against a pink background

Londres rappelle que le vagin est une oeuvre d’art en lui dédiant un musée

Kathleen Wuyard

C’est une première mondiale franchement excitante, sans mauvais jeux de mots: Londres accueille désormais le premier musée du vagin. Plus qu’un bout de chair, une véritable oeuvre d’art, qui s’expose sans gêne pour briser quelques tabous au passage.


Parce que malheureusement, en 2019, le plaisir féminin reste encore tabou (la preuve avec notre spot publicitaire récemment censuré...) et l’anatomie féminine, méconnue, des hommes comme des femmes. Alors sur la lancée de Reykjavik et de son musée du pénis, Londres accueille désormais un espace entier dédié au vagin, le premier du genre au monde.

 

View this post on Instagram


 

A post shared by Vagina Museum (@vagina_museum) on


Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

C’est dans le quartier branché de Camden que le musée s’est installé, et dès son ouverture, il a attiré des milliers de curieux avec sa première expo intitulée « Les secrets de la foufoune ». Et des secrets, il y en a, pour ces Messieurs, qui cherchent souvent notre point G désespérément, mais aussi pour nous, parce qu’au fond, que sait-on de notre anatomie intime à part que sa forme évoque vaguement certains fruits? Pas grand chose.

 

View this post on Instagram


 

A post shared by Vagina Museum (@vagina_museum) on


Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

 

View this post on Instagram


 

A post shared by Vagina Museum (@vagina_museum) on


Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Ainsi que l’explique Sarah Creed, la curatrice du musée, « l’idée est de démystifier les 15 idées préconçues les plus importantes que nous connaissons, dont nous avons entendu parler dans la société ». Et d’ajouter que l’objectif est de créer un endroit sûr pour poser des questions et ne pas se sentir jugé. Tout, tout, tout vous saurez tout sur le zizi pussy!

Lire aussi: 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires