Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

La liste des fantasmes sexuels les plus fous

Si vous ne deviez aller voir qu’un seul film au cinéma cette semaine, on vous conseille vivement « Les Fantasmes », de David et Stéphane Foenkinos. Les frères-réalisateurs ont réuni un casting royal (Monica Bellucci, Nicolas Bedos, Jean-Paul Rouve, entre autres) pour nous dresser la liste des 6 fantasmes sexuels les plus fous.


Adapté d’un film australien, « Les Fantasmes » raconte les histoires, complètement distinctes, de six couples qui tentent d’explorer les faces cachées de leur vie intime. Sans jamais tomber dans la vulgarité, et toujours avec beaucoup de finesse et de tendresse, David et Stéphane Foenkinos ont imaginé des personnages qui se questionnent sur leur désir et sur ce qui leur permet d’accéder au plaisir dans leurs rapports intimes.

Copyright Photo Bertrand Vacarisas.


Ainsi, le personnage campé par Céline Sallette est dacryphile. Ce qui l’excite, ce sont les larmes et elle est donc prête à tout pour rendre son mari, joué par Nicolas Bedos, extrêmement malheureux.

Carole Bouquet et Monica Bellucci, quant à elles, sont fascinées par la mort. Elles sont thanatophiles.


Mais, pas la mort dont on parle à la télévision ou dans les journaux! Ce n’est que lorsqu’un être qu’elles connaissent personnellement perd la vie qu’elles ont envie de faire des folies sous la couette. Et, quoi de mieux que de travailler bénévolement dans une maison de repos pour donner un coup de boost à leur vie intime?

Ramzy Bedia joue un personnage aux antipodes des rôles qu’il a pu interpréter jusqu’ici: un homme très sérieux… et sorophile. S’il aime sa fiancée, c’est sa sœur qui fait monter le désir en lui.

Le fantasme, révélateur de personnalité


Notre duo préféré est interprété par Karin Viard et Jean-Paul Rouve, qui aime être regardé en train de faire l’amour (autagonistophilie, Ndlr).  « Le rapport que nous entretenons à notre sexualité est sûrement le plus grand révélateur d’une personnalité« , expliquent David et Stéphane Foenkinos. Et, on ne peut pas leur donner tort! D’ailleurs, c’est ce qu’on a particulièrement aimé dans ce long-métrage. Plus que de sexualité, il est question de passions refoulées, d’occasions ratées, de culpabilité, d’amour, de révélations, de tout ce qui fait la beauté et la diversité de l’humanité.  « Certains personnages gèrent très bien leur désir, tentent parfois de le partager, tandis que d’autres le découvrent avec stupéfaction, ou essayent en vain de le repousser« , ajoutent-ils encore.

Tous ces fantasmes sexuels existent vraiment


Et, aussi surprenant soit-il, tous les fantasmes évoqués dans le film, comme la ludophilie, le fait d’être excité par l’idée de jouer un rôle, ou l’hypophilie, être excité de ne plus faire l’amour, existent vraiment. « Nous avons quasiment agi en sociologues en nous renseignant auprès de praticiens, en épluchant Internet« , précisent les réalisateurs. « Il en a résulté une impressionnante liste de près de 250 fantasmes, que la médecine appelle encore paraphilies, ou « déviances », car en dehors de ce qui est considéré comme une norme comportementale. »

À l’inverse, la vocation de ce film est clairement de nous inviter à nous sentir libres d’assumer nos fantasmes, quels qu’ils soient, comme chacune de nos différences. « Et n’oubliez pas, il y aura toujours quelqu’un d’aussi tordu de vous pour le partager« .

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

 

« Les Fantasmes », de David et Stéphane Foenkinos, en salles le 18 août 2021.

Pour les cinéphiles:


 

 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires