Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
PTSD - Getty

Comment savoir si on a vécu un traumatisme?

Laurane

Vous vous demandez si vous avez vécu des traumatismes au cours de votre vie? Dont certains possiblement oubliés? Certains symptômes peuvent vous alerter.

Un trauma est un choc qui provoque une blessure physique ou psychique. Le traumatisme, quant à lui, est le terme utilisé pour parler des conséquences psychiques du trauma. Quand on parle de trauma, on pense souvent qu’il s’agit forcément de choses horribles, inadmissibles, ce qui pourrait amener les personnes souffrant d’un syndrome de stress post-traumatique à nier leurs ressentis alors qu’ils ont un impact sur leur quotidien.

Pour mieux comprendre ce qu’est un trauma, prenons un exemple. Si on met 10 personnes dans une même pièce et qu’on les rend témoins d’une scène violente, il est possible que certaines soient traumatisées et d’autres pas. De même, un trauma peut être une expérience vécue tant en tant que victime qu’en tant que témoin. On peut développer un PTSD (syndrome de stress post-traumatique) en étant témoin d’un vol de portefeuille, lors d’un accident de voiture ou suite au décès d’un proche par exemple.

Quelques exemples pouvant causer un traumatisme:

  • les catastrophes naturelles, par exemple une inondation, une tornade, un tremblement de terre;
  • les accidents graves, par exemple un accident d’avion, un accident de la route, une explosion, un incendie;
  • les attaques volontaires, par exemple une agression, un vol à main armée, un viol, une prise d’otages, un épisode de guerre;
  • la mort subite d’un être cher;
  • la lutte contre une maladie possiblement mortelle;
  • les menaces de mort.
Sources: ici.

Le trauma est donc le fruit d’un événement particulièrement stressant qui provoque des émotions vives: risque de mort, de danger, de menaces contre soi ou les autres. Les sentiments d’impuissance, de honte et/ou de culpabilité sont souvent présents.

Le trauma choc et la goutte chinoise

Si les explications citées plus haut se rapportent davantage à un événement en particulier (trauma choc), il ne faut cependant pas minimiser les traumas dits en « goutte chinoise ». Il s’agit d’un terme cité par Géralrd Brassine, hypnothérapeute et fondateur de l’IMHEB, l’institut d’hypnose conversationnelle.

La goutte chinoise peut être représentée comme une succession d’événements « moins spectaculaires » mais dont le caractère répétitif engendre également un PTSD. Par exemple, « une personne peut en souffrir et en subir toutes les conséquences désastreuses en étant constamment dévalorisée et humiliée dans une relation de couple, en étant diminuée et rabrouée par sa famille… en cas de harcèlement au travail, à l’école, etc », peut-on lire sur le site de l’IMHEB.

Quelques exemples d’événements en goutte chinoise:

  • ambiance incestueuse
  • rapport d’autorité, rapport conflictuel
  • relation avec un·e manipulateur·trice
  • harcèlement
  • etc.

Le syndrome de stress post-traumatique (PTSD)

Voilà un terme que l’on entend souvent pour qualifier les états de santé mentale des soldats qui reviennent de la guerre. Mais le syndrome de stress post-traumatique peut se déclencher dans bien des circonstances. Si les symptômes peuvent disparaître au bout de quelques mois, certains peuvent subsister des années durant ou se déclencher bien après le trauma.

Lorsqu’on vit un événement traumatique, le corps et l’esprit se plongent dans un état second, soit une façon de se protéger. Les témoignages font état d’anesthésie physique et émotionnelle, d’impression de sortir de leur corps, d’être projeté au plafond, d’amnésie totale ou partielle. Il s’agit de phénomènes incontrôlables, ils s’imposent à la personne sans qu’elle puisse les commander dans le but de la protéger. Mais ils peuvent également se graver en elle sur le long terme, laissant des conséquences sur le quotidien. Il arrive souvent que la personne ne fasse pas forcément le lien entre ses symptômes et le trauma.

C’est ce qu’on appelle le syndrome de stress post-traumatique.

Les symptômes du PTSD

Plusieurs signes doivent vous alerter:

  • flash-back
  • pensées parasites et intrusives qui causent de l’anxiété
  • réactions corporelles lorsque vous pensez à l’événement (palpitations, respiration plus rapide, etc)
  • perte d’intérêt pour des activités appréciées auparavant
  • tendance à l’isolement ou sentiment d’être coupé·e des autres
  • émotions bloquées (impossibilité de ressentir de la joie, par exemple)
  • problèmes sexuels; perte de désir, stress en pensant aux rapports
  • problème de concentration
  • problème de sommeil
  • hypervigilance: état d’alerte constant, d’affût
  • sentiment d’avenir bouché (être en couple, avoir des enfants, s’épanouir au travail, etc.)
  • rêves persistants pénibles
  • sursaut
  • évitement de situations ou de conversations qui pourraient avoir un lien avec le traumatisme
  • avoir des comportements à risque, qui vous mettent en danger
  • imaginer qu’un événement traumatique pourrait se reproduire (en promenant son chien par exemple)

Si vous pensez avoir un ou plusieurs symptômes de la liste ci-dessus, n’hésitez pas à consulter un·e professionnel·le de la santé. Plusieurs formes de thérapies brèves ont fait leurs preuves face au PTSD, notamment l’hypnose conversationnelle.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires