Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

ON A TESTÉ: un massage au Studio Shiatsu d’Enghien

Justine Rossius

À Enghien, se niche le Studio Shiatsu. Un havre de paix dans lequel Gwendoline Fernandez offre de véritables moments suspendus grâce à cette technique de massage basée sur la médecine chinoise. On a testé.

Mais d’abord, qu’est-ce que le Shiatsu ?

« Le Shiatsu n’est ni une médecine, ni une idéologie, mais un art japonais énergétique s’inscrivant en tout premier lieu dans le domaine de la prévention, et qui a pour fondement, la Médecine Traditionnelle Chinoise » explique Gwendoline. « Le fondement philosophique de la MTC est le TAO qui place l’Homme entre le Ciel et la Terre. Du Ciel, il tire l’énergie de l’air (respiration). De la Terre il puise les substances (alimentation) nécessaires à l’entretien de sa structure. De sa lignée parentale, il détient une énergie vitale, en quelque sorte un capital vie/santé. L’ensemble de toutes ces énergies est appelé « qi ». » Le but du Shiatsu est donc d’utiliser les méridiens, soit les mêmes canaux d’énergie que l’acupuncture.

« Différents facteurs peuvent entraver la circulation de cette énergie : stress, émotions conflictuelles, alimentation déréglée ou non adaptée, air pollué… Les noeuds d’énergie bloqués sont à l’origine de tensions, douleurs et maladies.

Le but du Shiatsu est donc de libérer le corps et l’esprit de leurs tensions et de ré-harmoniser la circulation d’énergie. Avant tout, le Shiatsu apporte relaxation et détente profonde. 

À qui s’adresse le Shiatsu ?

Le Shiatsu s’adresse en premier lieu à toutes personnes qui souhaiteraient se détendre et évacuer le stress. « Pour les femmes, c’est un outil formidable pour agir sur les changements hormonaux: la grossesse, les règles douloureuses, la ménopause » souligne l’experte. Comme m’a expliqué aussi très justement Gwendoline, le shiatsu a pour objectif d’amener un lâcher-prise. « On utilise énormément ce mot, on en parle beaucoup, sans pour autant en faire l’expérience. Le shiatsu permet de faire l’expérience d’un lâcher prise, pour pouvoir en comprendre toute sa teneur et l’appliquer davantage dans nos vies ».

On a testé…

La veille du massage, je reçois un mail de Gwendoline: elle m’explique déjà que le massage shiatsu se déroule tout habillé et sur un futon (matelas japonais au sol). « Habille-toi pour te sentir à l’aise » me conseille-t-elle. Intriguant, ça: un massage qui ne nécessite pas la peau nue et qui s’exerce, non par par caresse, mais par pressions: est-ce vraiment relaxant après tout?! Je débarque donc le jour J et tout de suite, me sens charmée par le studio en lui-même — une dépendance au cœur de son jardin — duquel se dégage une atmosphère douce, zen et chaleureuse. Trois adjectifs qui matchent aussi à la perfection à la personnalité de Gwendoline, la praticienne, qui prend le temps de se poser avant de commencer la séance: elle me demande si j’ai des douleurs spécifiques, mais encore ce qui m’apaise dans le tumulte du quotidien.

Après cette discussion qui permet de fermer la porte du monde extérieur pour rentrer dans un véritable cocon de bien-être, Gwendoline m’invite à m’allonger sur le futon, où elle m’enveloppe d’un plaid et me pose un bandeau sur les yeux. Dès lors, et pour les prochaines 60 minutes, il n’existe plus qu’un silence émaillé du chant des oiseaux, mon corps et les mains de la praticienne. Au début, ces pressions du bout des doigts sur des zones spécifiques du corps sont troublantes. Et puis, petit à petit, on goûte au lâcher-prise: certains méridiens ainsi touchés semblent libérer on-ne-sait-quoi, comme une chaleur qui irradie le corps. D’autres zones semblent plus capricieuses — mon cœur par exemple — et Gwendoline devra y passer plus de temps. Après une heure de magie où je suis parvenue à mettre de côté le stress du quotidien et à me sentir connectée à mon corps, comme après une bonne séance de yoga, le gong retentit, annonçant la fin de la séance. Gwen me dit de prendre mon temps et tel un rituel de clôture, me propose un petit thé. Un atterrissage en douceur. De ce moment suspendu, je garde le souvenir d’un réel laisser-aller tant psychologique que musculaire, qui fait un bien fou et dont je me « réveille » comme après une grosse sieste réparatrice. Je retiens aussi une connexion, un éveil à mon corps, et des sensations inédites d’énergie libératrice.

Et je me promets secrètement de m’offrir cette parenthèse à chaque changement de saison. Il paraît même que c’est conseillé pour renforcer les capacités d’autorégulation de l’organisme.

Psst: vous pouvez aussi vous abonnez au « petit mot du vendredi » de Gwendoline par ici. Chaque fin de semaine, la praticienne vous rédige un aperçu de ses pensées, toujours inspirant et tellement apaisant… 

Infos pratiques

Prix: 60 € pour 60 minutes de massage. Adresse: Rue de Nazareth 15, 7850 Enghien. Plus d’informations par ici.

Un studio mobile

Gwendoline déménage parfois son futon dans des lieux apaisants. Du 24 juillet au 28 août, c’est au domaine viticole W, à Tubize, qu’elle prodiguera ses massages pour un moment suspendu à l’ombre des vignes. Plus d’infos par ici.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires